Sommaire > Gérer les couleurs 1 / 2
 

Gérer les couleurs d'un appareil photo

 


Gérer les couleurs de l'appareil Photo

Publié le 16 avril 2016   |  Mis à jour le 10 avril 2021

 

La gestion des couleurs commence à la prise de vue. Mais selon que vous photographiez avec un appareil photo compact très simple, votre smartphone ou votre appareil photo numérique évolué vous ne gérerez pas les couleurs de la même façon et surtout avec les mêmes options. Voyons cela maintenant...


Si vous photographiez en Jpeg, d'autant plus avec votre smartphone ou bien un appareil photo compact basique, la gestion des couleurs de votre appareil photo est prise en charge intégralement par celui-ci. Vous n'avez pas à vous en soucier. En revanche, si vous commencez à maîtriser la gestion des couleurs, vous aurez envie d'aller plus loin que ces automatismes pour choisir quelques options déterminantes, soit directement sur l'appareil photo si vous avez pris vos photos en format Jpeg, soit dans votre logiciel de dématricage favori si vous avez utilisé le format RAW.

 

 

Si vous avez photographié en format JPEG

Deux cas de figures peuvent se présenter : cas où l'appareil photo, très basique, ne vous permet de choisir aucune option (c'est le cas des appareils photo compacts d'accès de gamme, de nos smartphones) et cas où l'appareil photo permet de choisir l'espace colorimétrique. C'est le cas de tous les autres ou presque, amateurs ou pros.

Avec un appareil photo très simple voire un smartphone...

Vous n'avez rien à faire ni rien à choisir car l'appareil s'occupe de tout ! Comme je l'ai déjà écris dans ce guide, l'appareil photo prend tout de même une photo en format RAW (un fichier brut) car il ne sait pas faire autrement mais ce fichier est directement traité avec une espèce de mini Photoshop à l'intérieur pour vous fournir une "magnifique" photo en format Jpeg.
Comme nous l'avons vu dans ce guide sur la page consacrée à l'attribution d'un profil ICC à un fichier, l'appareil attribue le profil ICC du boîtier automatiquement et le converti tout aussi automatiquement vers un espace neutre, le sRVB. Je vous renvoie vers mes deux pages si vous souhaitez en savoir davantage...

Avec un appareil photo plus évolué...

Puisque vous photographiez toujours en Jpeg, l'appareil s'occupe toujours de l'attribution du profil ICC automatique au fichier mais il vous est possible la possibilité de choisir dans ses menus l'espace couleur (espace colorimétrique neutre) de conversion qui vous convient : 

  • Le sRVB (Par défaut),
  • L'Adobe RVB (Adobe RVB 1998). 

Comme dans les smartphones, un "Mini Photoshop" va développer le fichier RAW selon quelques options que vous aurez choisies dans les menus d'optimisation de vos images et convertir votre photo dans un espace couleur neutre. Votre fichier image Jpeg aura donc un "profil" sRVB ou Adobe RVB. 
Je vous renvoie vers ma page "choisir son espace de travail" si vous hésitez dans l'intérêt de chacun. Cela dit, quand on en est là, on a aujourd'hui plutôt intérêt à travailler en format RAW afin d'augmenter encore les possibilités de choix. C'est ce que nous allons voir maintenant...

Remarque importante ! Si vous avez photographié en RAW + Jpeg alors ce choix ne s'applique qu'au fichier Jpeg. Pour le RAW, tout se passera dans le logiciel de dématricage.

 

 

Si vous avez photographié en format RAW

Là, cela va beaucoup dépendre de votre logiciel de dématricage. Un logiciel de dématricage est un logiciel de développement des fichiers RAW. Il remplace celui qui est implémenté dans votre appareil photo pour fournir les fichiers JPEG directement mais avec infiniment plus de possibilités et de nuances... notamment en terme de gestion des couleurs. 

Je vais prendre comme exemple dans un premier temps Camera Raw d'Adobe Photoshop car il est très connu et vous pourrez transposer le flux de travail à votre propre logiciel comme Lightroom, DXO, Capture One, Nikon NX, etc. 

Première étape : l'attribution du profil ICC

Tout fichier couleur pour afficher les "bonnes" couleurs a besoin de se voir attribuer un profil ICC et si possible son profil ICC ! Puisque le fichier est ouvert en dehors du boîtier, cette attribution ne peut avoir lieu que dans le logiciel de développement. Mais pour cela, il faut qu'il le reconnaisse. Voici la raison pour laquelle le logiciel doit être mis à jour régulièrement : à chaque sortie d'un nouveau boîtier, les ingénieurs d'Adobe (dans notre exemple) crée le profil ICC du nouveau boîtier et le rajoute à la base de données du logiciel.

Donc si votre fichier RAW ouvre automatiquement Camera Raw c'est que celui-ci l'a reconnu et qu'il peut lui attribuer SON profil ICC pour afficher les bonnes couleurs donc celles qu'il a prises en photo. Tout cela automatiquement bien évidemment ! Tout en haut de la barre de titre de Camera Raw, vous verrez alors apparaître le nom de votre boîtier :

   
  Menu attribution profil de Camera Raw
  Quand vous voyez le nom de votre boîtier dans la barre de titre de Camera Raw c'est bien que celui-ci vient bien d'attribuer le profil ICC de votre boîtier à votre photo.
 

 

Remarque !  Si votre boîtier ne fait pas parti de la base de données Adobe Camera Raw, que le boîtier soit trop récent ou que vous n'ayez pas mis à jour votre ACR, vous ne pourrez tout simplement pas l'ouvrir dans cette application ! 

Deuxième étape : la conversion vers un espace couleur neutre... 

Une fois que vous aurez appliqué vos optimisations et réglages sur votre fichier RAW, vous allez pouvoir l'ouvrir dans Photoshop ou dans un autre logiciel grâce au bouton "Ouvrir une image". Mais avant cela, il va falloir choisir votre espace couleur de destination. Cela se fait tout en bas de la fenêtre de Camera Raw (figure ci-dessous) :

   
Options conversion de Camera Raw
   
  Je ne rentre dans le détail du choix ici et je vous invite à lire, entre autre, ma page "Choisir son espace de travail", mais vous aurez le choix entre quatre possibilités dans ce logiciel, du standard sRVB au très étendu ProPhoto :
   
 

Choix d'espaces couleurs dans Camera Raw

   
 

Plusieurs remarques !

 

 Il est donc possible de développer plusieurs fois le même fichier RAW avec différents espaces couleurs, réellement comme si on avait pris la photo en sRVB ou en ProPhoto. Il est ainsi très facile d'adapter son flux de couleurs à chaque photo selon les besoins de celle-ci. Si vous ouvrez une photo pour Internet, prise par temps de brouillard ou pour être imprimée sur du papier mat, le sRVB ira très bien. En revanche, si vous avez pris en photo un coquelicot en plein soleil et que vous voulez en faire un beau tirage sur papier brillant, le ProPhoto s'impose afin de ne pas risquer de désaturer une partie des pétales bien rouges !

 Il est possible d'avoir davantage de choix que les seuls et classiques sRVB et Adobe RVB que l'on a sur nos boîtiers, mêmes pros. Si l'Adobe RVB 1998 était intéressant en 1998 (il représentait alors l'espace commun de toutes les imprimantes offset américaines), il est bien petit face aux gamuts des imprimantes jet d'encre récentes sur papier brillant Glossy. Qu'on se le dise ! 

   
  Si vous souhaitez en savoir davantage sur la gestion des couleurs dans Camera Raw, je vous invite à lire la page suivante. La gestion des couleurs concerne également la balance des blancs, si facile à faire sur un fichier RAW et bien sûr le calibrage de votre appareil photo - La gestion des couleurs dans Camera Raw 
   
 
 

À retenir !


Si vous photographiez en Jpeg, la gestion des couleurs est très simple voire très très simple ! L'attribution du profil et la conversion vers un espace de travail neutre se fait automatiquement.

 Si votre appareil photo est vraiment basique, cette conversion se fait uniquement en sRVB. Cela va d'ailleurs parfaitement dans ce cas là. 

 Si votre appareil est plus évolué voire très évolué mais que vous photographiez toujours en Jpeg, vous aurez le choix entre le classique sRVB qui convient dans de très nombreux cas et le plus grand Adobe RVB qui peut vous aider à moins perdre de saturation dans les couleurs les plus saturées de la prise de vue ou en cas de post-traitement en saturation (en ayant à l'esprit que l'Adobe RVB (Adobe RVB) est plus grand que le sRVB mais essentiellement vers les verts).

 Mon avis est que quand on choisit le Jpeg c'est pour gagner du temps au détriment éventuel d'une qualité optimale et je trouve plus malin de choisir le sRVB. On est dans la même logique et tout est à sa place. En revanche, si vous souhaitez optimiser vos photos lorsque vous photographiez des couleurs assez ou très saturées, que vous souhaitez saturer davantage vos photos par la suite, je vous invite à photographier en RAW afin d'avoir accès à des espaces couleurs encore plus grand encore que l'Adobe RVB 1998 mais uniquement accessible à partir d'un fichier RAW, le ProPhoto par exemple.

 
     
 
 
Sur cette page je vais partager avec vous tous mes conseils pour bien gérer les couleurs de vos photos quand elles viennent directement de votre appareil photo numérique...
 
- Gérer les couleurs d'un appareil photo
  1 - En JPEG
2 - En RAW
3 - À retenir...
- Gérer les couleurs avec Camera Raw
- Choisir son espace couleur en photo
 

- Les bases de la couleur - Dossier 11 pages
- Guide pratique des DPI - Livre 127 pages / v2.0
- Mes vidéos gratuites sur ma chaîne Youtube

Pour soutenir ce site et contribuer à son indépendance éditoriale, vous pouvez :

- Acheter mon PDF : "Tout savoir sur les DPI et combattre les a priori" - 127 pages - 14,90 €

- Utiliser mes liens d'affiliation

- Me soutenir sur ma page Tipeee


 

Calibrez votre écran avec ma sonde préférée :

La ColorChecker Display PRO ! Il s'agit de la remplaçante de la célèbre i1 Display Pro de X-Rite dont elle reprend la sonde de calibration.

Lire le test complet...

 
Promo + carte SD 64 Go offerte 229,00 € *
 * 2% de remise avec mon code : AF21-CAL22
Guide des DPI - 127 pages - par Arnaud Frich
 

"Comprendre et bien utiliser les DPI"

127 pages pour combattre les a priori ! Qu'est-ce que les DPI ? Une image à 72 dpi est-elle réellement plus légère qu'à 300 dpi ? Peut-on protéger nos images sur internet ?

En savoir plus - v2.0...

 
14,90 €
   
 

 

     

 

 

 

     
 

 

       

Depuis avril 2002 ce site vous propose...
 

Ce site dédié à la gestion des couleurs pour les photographes, graphistes, illustrateurs ou encore vidéastes, débutants ou professionnels, visité par plus de 400 000 visiteurs / an, propose d'une part de vous aider à comprendre et mettre en pratique facilement la gestion des couleurs de vos photos, illustrations ou vidéos au quotidien et d'autre part vous aide à faire les meilleurs achats grâce à plus de 130 tests matériels ou logiciels.

Il est le fruit d'un patient travail commencé en février 2002 et d'une longue expérience partagés par un photographe professionnel et toujours passionné !

 

D'où proviennent les produits testés ? Mes tests sont-ils réalisés en toute indépendance ?

Tous les produits dont je parle sur ce site ont été testés par mes soins, soit à la suite d'un achat personnel, d'un prêt amical, pendant une formation chez un client ou bien encore suite à un prêt constructeur ou magasin. J'utilise toutes les possibilités à ma disposition pour tester notamment les nouveaux appareils.

Dans tous les cas, je choisis les matériels que je veux tester et il n'y aura pas de tests de trottinettes sur ce site ou de placement produits ! Dit autrement, il n'y pas de produits ou tests sponsorisés sur ce site. Évidemment, il arrive parfois que les marques soient déçues par mes conclusions mais elles me remercient également parfois pour la précision de mes remarques qui feront avancer leurs futurs produits. Donc les choses bougent et mon avis, impartial, est de plus en plus apprécié... Si j'en crois vos mails, vos marques de confiance et même certaines marques.

 

Mais alors comment ce site est financé et reste indépendant puisque son contenu est gratuit, sans pub et sans sponsors ?

Pour contribuer à l'indépendance éditoriale de ce site, historiquement gratuit depuis avril 2002 donc depuis vingt ans vous pouvez :

- Soit acheter mon Guide des DPI - 127 pages à 14,90 €

- Soit rejoindre ma toute récente communauté de Tipeurs ! Qui seront les premiers à me soutenir ?! - Rejoindre ma toute nouvelle page Tipeee


 

- Soit suivre les liens d'affiliation de ce site...


   
   
 


Comment fonctionne l'affiliation ?

- Important ! Pour que l'affiliation fonctionne, il n'est pas nécessaire d'acheter le produit testé mais bien d'arriver dans une boutique partenaire où vous voulez acheter quelque chose à partir d'un de mes liens vers celle-ci. La seule chose qui compte c'est qu'elle sache que vous venez de ma part.

- Donc cas le plus simple : vous souhaitez acheter directement le produit testé sur ce site vers une de mes boutiques partenaires - Il suffit de cliquer sur les liens produits de ce site vers celles-ci (en acceptant les cookies !) et elles me reverseront une petite commission sur ce produit MAIS également sur l'ensemble de votre panier (les produits que vous achetez en plus et qui n'ont rien à voir avec le produit testé sont également commissionnés).

- Mais vous souhaitez également juste acheter quelque chose vers une boutique partenaire même si ce n'est pas exactement le produit testé ou directement en lien, alors cela fonctionne également.

Je vous remercie pour votre soutien précieux.

 

Informations légales

Les informations légales sont accessibles sur ma page Mentions légales - Me contacter...

 

Me suivre...

 

 

 
 

 

     

 

 

Retour en haut



 

Plan du Site  |   À propos  |   Mentions légales