Sommaire > Calibrer son imprimante 5 / 7
 

Test de l'i1Studio d'X-Rite

 


Test du SpyderPRINT Datacolor - Kit de calibrage d'imprimantes photo
Publié le 02 décembre 2016 | mise à jour le 10 septembre 2018

 

Pour moins de 300 euros il est possible grâce à Datacolor et son SpyderPRINT testé sur cette page de calibrer son imprimante quand la concurrence est au minimum à 450 euros. Mais que vaut ce spectrocolorimètre à l'heure ou cette dite concurrence utilise elle un "vrai" spectrophotomètre ?


Pour un testeur de matériel comme moi, il est des marques qui sont, a priori, plus délicates à aborder car elles sont, aux yeux d'un public averti, moins "prestigieuses" ou moins abouties. Elles ont donc vite fait d'être cataloguées dans la rubrique du matériel nul pour faire court !!! Comme j'adore découvrir du nouveau matériel et que je constate un bouleversement des hiérarchies ces trois dernières années tant j'observe un nivellement vers le haut technologique, je suis toujours curieux de tester les évolutions de ces marques moins "glamour", toujours auprès d'un public averti car le grand public s'en moque éperdument ! Est-ce que cette avancée technologique qui transforme le paysage photographique actuel s'est glissée dans la boîte du SpyderPRINT (V5.0) ? Un indice, j'ai été une première fois surpris par la Spyder5 Datacolor sortie en avril 2016 et particulièrement par la version Express, enfin une intéressante solution premier prix...

Note d'achat ! Le SpyderPrint peut être acheté seul ou bien inclus dans la valise Spyder5Studio.


 
 

En quelques mots...

 

SpyderPRINT - Datacolor

263,00 €

Le SpyderPRINT n'aime pas les couleurs très saturées (notamment les bleus des vitraux de la cathédrale de Bourges !), mais s'il s'agit de reproduire le sRVB, alors ce kit devient d'un rapport qualité/prix imbattable, et à la limite du coup de cœur pour les clubs qui veulent découvrir les joies du calibre des imprimantes ! - Lire ma conclusion  

 
   

 

 

Présentation du SpyderPRINT de Datacolor

Le kit de base SpyderPRINT 5.0 est vendu avec la spectrocolorimètre 1005 - le même que dans le kit précédent - et évidemment son plateau guide pour la lecture des patchs colorés.

Note ! Il est à noter que ce kit est également disponible dans la valise Spyder5Studio. Celle-ci comprend en plus le SpyderCube et le haut de gamme actuel des colorimètres Datacolor pour le calibrage des écrans, j'ai nommé la toute dernière et excellente Spyder5Elite sortie au printemps 2015, tous les deux en test sur ce site.

   
Lecture des patchs couleurs avec l'i1Studio
 

Le kit de calibrage SpyderPRINT (et éventuellement sa valise Studio) 

  • Une sonde de calibrage qui est un spectrocolorimètre et non un spectrophotomètre, sensiblement ou beaucoup plus cher !
  • Un câble USB (2.0) assez long.
  • Le plateau guide,
  • La base du spectrocolorimètre intégrant la mire blanche d'étalonnage,
   
   
 

Mon avis sur la qualité de l'ensemble ! La qualité des matériaux est à relever ainsi que la finition de l'ensemble. Tous les accessoires sont très agréables à manipuler, à toucher, à prendre en main. Seul le coulissement du Spyder sur son guide manque de fluidité. Les revêtements ont en effet un aspect velouté comme on trouve parfois sur certains téléphones portables. C'est évidemment un détail mais c'est très agréable. Vraiment !

Principales caractéristiques :

  • Instrument de mesure : Le spectrocolorimètre 1005.
  • Logiciel SpyderPRINT 5.0 : assez facile à utiliser et bien documenté. 
  • Calibrage d'imprimantes en flux RVB uniquement;
  • Possibilité de créer un profil ICC basé sur la courbe L-Star qui permet, entre autres mais c'est ce qui nous intéresse ici de mieux déboucher les ombres (également gamut un peu plus grand). 
  • Plateau guide pour lire plus confortablement les patchs colorés.
  • 9 choix de mires pour tous les cas de figures : couleur, NetB.
   
  Spécifications techniques
  SpyderPRINT Prix moyen : 260,00 €
Sonde
Spectrocolorimètre
 
Logiciel
SpyderPRINT 5.0 - Nouveau
  Calibrage écran Oui
  Calibrage imprimante RVB uniquement
  Calibrage vidéoprojecteur Non
 
Calibrage scanner
Non
  Garantie 1 an Datacolor France
  Société datacolor.com
 
 
 

Téléchargez la dernière version de SpyderPRINT

Le logiciel SpyderPRINT (PC et MAC), vendu avec le SpyderPRINT est disponible également en libre téléchargement si vous êtes en possession d'un autre colorimètre compatible - Téléchargez SpyderPRINT V 5.0.2 (septembre 2017)  

 
   
 

 

 

Le calibrage de l'imprimante avec SpyderPRINT étape par étape

Commençons par installer le logiciel et la sonde, le plus simplement du monde !

   
 
 

Rappel : un nouveau papier = un nouveau calibrage = un nouveau profil ICC !

Lorsque l'on parle du calibrage d'une imprimante on devrait plutôt parler du calibrage d'un ensemble :

 un papier donné,
 encres d'une marque donnée,
 une imprimante donnée.

À chaque fois que l'on change un paramètre, on doit recréer un nouveau profil ICC. Toutefois, si vous remplacez une cartouche d'encre du même fabricant que votre imprimante, cela n'est pas nécessaire. Je suis plus circonspect quant à la régularité de la qualité de l'encre des fabricants "génériques" ou no name.

 
   
 

L'installation du logiciel SpyderPRINT

Celle-ci est on ne peut plus classique ! Vous téléchargez le logiciel sur le site indiqué sur la carte du numéro e série. Le logiciel est compatible avec les dernières versions MAC OS et Windows. Rien de particulier à dire, donc ! Lorsque vous allez cliquer sur l'icône de l'application, la détection de la langue se fera maintenant automatiquement et le logiciel va vous demander de l'activer. Pour cela il suffit de brancher la sonde et vous connecter à Internet pour rentrer votre numéro de série. Datacolor vous fournit alors un numéro d'enregistrement.

1 - "écran de bienvenue"

Lorsque vous ouvrez l'application (ou le logiciel!) vous êtes accueilli par un écran de bienvenue qui vous offre deux possibilités :

  • Vous documenter sur la gestion des couleurs - j'espère que vous aurez déjà tout trouvé sur ce site !),
  • Commencer le processus de calibrage d'un couple imprimante/papier (encres) et commencer à créer un profil d'imprimante.

 

 

Cliquez sur "Suivant" 

2 - "Avant de commencer"

Vous allez maintenant renseigner le couple imprimante/papier à calibrer.

 

 

Notez que vous pouvez lancer quelques tests d'impression pour savoir si vous n'avez pas de buses bouchées.

Cliquez sur "Suivant..."

3 - Commencez la création du profil

Vous pouvez choisir d'imprimer les mires ou bien sélectionner un fichier existant afin de l'améliorer. J'imagine que vous allez sélectionner "Imprimer et mesurer une cible".

 

 

Cliquez sur suivant...

4 - Sélectionner le nombre de mires et les imprimer

Vous avez 9 possibilités ! Je vais essayer de vous guider même si je ne vais pas essayer les 9 possibilités pour comparer !

1 - Choisir le nombre de patchs et le type de mires (calibrage couleurs et/ou NetB) - Pour faire court et selon la documentation officielle Datacolor, 225 patchs suffisent le plus souvent. Les mires plus complexes sont là pour s'adapter ou régler un problème particulier sur un papier spécial par exemple ou pour un travail NetB.

 

 

Mes conseils ! J'ai envie de vous dire, essayez avec 225 patchs couleurs et sortez l'artillerie lourde si vous n'êtes pas satisfait. Pour les puristes, autant imprimer directement les 729 patchs car un calibrage d'imprimante se fait peu souvent, sauf à changer souvent de type de papier. Si vous imprimez en noir et blanc, choisissez l'option 225 couleurs + 225 noir et blanc.
Si vous souhaitez juste choisir entre plusieurs papiers, contentez-vous de la page de 225 mires pour faire votre première sélection puis affiner quand vous avez choisi votre papier fétiche. 
Mais avant de lancer l'impression des mires vous allez tout de suite paramétrer une option importante dans les préférences du logiciel
: Menu SpyderPrint > Préférences. Là vous allez absolument cocher un bouton vide par défaut : "Utiliser le processus L-Star". Cela vous permettra d'obtenir des ombres un poil plus claires et détaillées et un gamut sensiblement plus grand. Pas grand chose mais cela va franchement dans le bon sens. C'est tout l'intérêt d'une courbe L-Star.

2 - Lancez l'impression... - Là, les choix dans la configuration de l'imprimante vont être très importants !

Attention ! Comme à chaque fois que l'on imprime une mire, le choix des options d'impression dans le driver de l'imprimante est très important pour la réussite de la mesure des patchs et donc la création. Pour cela NE CLIQUEZ PAS sur le bouton "Impression..." car vous ne pouvez pas par ce menu désactiver toute la gestion des couleurs de votre imprimante. Votre mire serait imprimée avec un profil incorporé et votre profil complètement faussé. Il faut utiliser le logiciel Adobe : Adobe Color Printer Utility. Ce logiciel a été crée exprès par Adobe.

 
 

Attention ! Impression de la mire avec Photoshop

Depuis Photoshop CS5 ! Depuis que Photoshop est passé à la version CS5, une option d'impression a disparu. Or cette option permettait d'imprimer nos mires de calibrage d'imprimante SANS PROFIL. Ce n'est plus le cas mais heureusement, Adobe a créer un nouveau petit soft Adobe Color Printer Utility qui permet d'imprimer en direct le fichier Mire. Je décris le processus ci-dessous. 

Adobe Color Printing Utility

Logo Adobe Printer UtilityTélécharger Adobe Color Printer Utility pour MAC Suivre Télécharger Adobe Color Printer Utility pour PC Suivre

 
     
Plusieurs possibilités de calibrage et de caractérisation : écran / vidéoprojecteur / scanner et surtout imprimante (couleurs ou NetB).

Son utilisation est très simple. Une fois téléchargé, il suffit de lancer Adobe Color Printer Utility et il ouvre directement votre explorateur. Allez chercher votre fichier "Mire.TIFF" sur votre disque dur. Ensuite, il n'y a normalement rien à régler dans le menu d'impression Menu > File > Print Setup... Ensuite ouvrez le Menu > File > Print puis réglez les paramètres du driver d'impression de votre imprimante. Voici un exemple avec une imprimante Epson 7800 avec un papier Premium Glossy 250 lors de l'impression de la mire fournie par le fabricant du kit de calibrage :

Driver d'impression EPson

1 - Imprimante - Choisir le modèle d'imprimante dans votre liste d'imprimantes.

2 - Choisir le bon support papier - Choisir celui donné par le fabricant quand il existe sinon prendre le même type dans la liste. Les bons fabricants, et ils sont peu nombreux, travaillent pour plusieurs marques ! On retrouve donc parfois de très grosses "ressemblances". 

Mon conseil ! Ce choix détermine uniquement le taux d'encrage. Si vous utilisez du papier de la marque de l'imprimante, votre papier sera dans la liste déroulante. Si vous utilisez une autre marque, choisir le même type de papier que chez Epson dans cet exemple. En effet, toutes les marques possèdent les "mêmes"gammes de papier : brillant Premium, mat Archival, baryté, etc.

3 - Paramètres couleurs - Bien désactiver la gestion des couleurs de l'imprimante. On cherche à mesurer les défauts, les caractéristiques de l'imprimante SANS gestion des couleurs.

4 - Qualité - Choisir la finesse d'impression. Je crée deux profils à 1440 dpi et 2880 dpi mais je vous avoue ne pas être certain qu'il y a une différence lors de la réalisation du profil ICC en revanche je préfère le modelé des tirages imprimés à 2880 dpi dans les cieux notamment. 

Note ! Vous pouvez également choisir la vitesse sans que, selon moi, cela ait une influence sur le calibrage. Mais notez que je ne coche jamais "Détails plus fins" car j'ai un bug sur ma 7800 Epson quand j'imprime mes panoramas en très grande largeur.

Mon conseil ! Cela n'a rien à voir avec ce qui nous préoccupe ici mais je préfère imprimer à 2880 dpi car je trouve les dégradés dans les cieux encore plus beaux car plus modelés ! Pour la finesse des détails, je ne vois pas la différence.

Avant de lancer l'impression, vérifiez bien d'avoir placé une feuille au format A4 dans votre imprimante !

Lancez l'impression, laissez sécher au moins une demi-heure puis cliquez sur "Suivant"... pas avant ! 

5 - La lecture des patchs va pouvoir commencer mais il faut d'abord étalonner le spectrocolorimètre...

Pour cela, il suffit de placer le spectrocolorimètre sur sa base car elle possède une mire blanche au fond du petit puits. (Il faut d'ailleurs en prendre soin !)

 

 

Cliquez sur le bouton au dessus de la sonde et une nouvelle page s'ouvre :

 

 

Nommer le profil ICC de façon à bien le reconnaître lorsque vous allez le choisir dans Photoshop par la suite. Cliquer sur enregistrer.

Le bouton grisé du champ 2 "Lecture de la cible" s'affiche alors : "Ouvrir l'écran de lecture des échantillons". Cliquez dessus. Une fenêtre s'ouvre vous demandant si vous voulez suivre un didacticiel. Vous pouvez demander à ce que ce message ne s'affiche plus.

Une photo de la mire que vous avez choisi d'imprimer s'ouvre en grand sur votre écran  :

 

 

Notez que la première ligne, prête à être lue, est entourée de rouge. 


Attention ! Bien choisir en bas à droite de cette page (photo ci-contre) le type de lecture que vous souhaitez utiliser : "En bande" ou "par échantillon". Cela détermine si vous allez faire une lecture en continu ou bien échantillon par échantillon. 

Mon avis ! Après avoir essayé les deux méthodes, j'ai fini par utiliser la plus longue a priori donc par échantillon car je n'arrivais jamais à obtenir la fluidité de lecture suffisante et il manquait toujours un patch ! J'en ai eu marre et j'ai fait au plus simple. Du coup, cela n'était plus si long que cela car cela fonctionne du premier coup cette fois !

Enfin, si vous choisissez "Division", chaque patch sera divisé en deux : couleur réelle/couleur lue. Cela n'a évidemment aucune incidence sur le travail de lecture.

Deux recommandations avant de commencer la lecture ! Comme me l'a conseillé Hervé Petit, placez deux feuilles du même papier sous la feuille imprimée avant de commencer la lecture des patchs. Cela évite les reflets non contrôlés dus à votre table, notamment si celle-ci est colorée et n'hésitez pas à scotcher la mire imprimée sur votre bureau. Cela évitera quelle bouge pendant la lecture des patchs. Commencez la lecture des patchs...

Quand vous avez fini, vous cliquez sur le bouton tout en bas "Fermer et enregistrer" . 

Il est temps de créer votre profil ICC et de l'enregistrer page suivante...

Dernière recommandation ! Définissez un nom de profil facile à identifier en utilisant des tirets entre les mots et en évitant les espaces et autres accents. 

6 - Spyderproof - édition de profil

Page suivante, vous avez la possibilité d'éditer votre profil ("Modifications avancées") ou bien imprimer un tirage test. Nous le ferons directement depuis Photoshop.

Attention deux fois ! Dans les "modifications avancées", n'utilisez pas les curseurs de corrections des couleurs sinon cela ne sert à rien de faire un profil ICC ! Les défauts colorimétriques ne sont jamais linéaires ! La seule chose qui pourrait être intéressante c'est d'éclaircir légèrement les ombres si vous constatez presque tout le temps des ombres trop bouchées par rapport à votre écran.

 

 

Cliquez sur suivant...

Enfin vous créez votre profil et l'enregistrez !

 

 

Note ! Le profil est rangé dans le dossier regroupant tous les profils de votre ordinateur. Je vous invite à lire mon article sur les questions / réponses à propos de l'imprimante de mon blog en date du 07 décembre 2013.

Enfin, je vous invite à lire ma page sur l'impression avec Photoshop car ce logiciel possède de nombreuses fonctionnalités pratiques pour imprimer correctement avec des profils ICC sur mesure. Tout y est expliqué en détail dans un pas à pas. Vous pouvez également relire ma page sur le calibrage d'une imprimante avec un kit de calibrage.

top

 

 

Vérification du profil ICC et Questions/Réponses

Avant de répondre à quelques unes des questions que je reçois le plus souvent sur les profils d'impression, je vais faire une comparaison 3D de plusieurs profils du même couple papier /imprimante réalisés avec le SpyderPRINT et le haut de gamme i1 Photo Pro 2.

Comparaison 3D du profil réalisé avec le SpyderPRINT 5 vs i1 Photo

Voici le profil ICC du calibrage de mon imprimante Epson 7800 avec du papier Epson Premium Glossy Photo Paper. Comme vous pouvez le voir ci-dessous, le profil ICC réalisé avec le SpyderPRINT 5 (Kit à autour de 300 euros) est, en volume donc en gamut, moins grand surtout dans une direction, les bleus-verts que celui réalisé avec la superlative i1 Photo Pro 2.

Comparaison 3D des profils ICC réalisés avec le Colormunki Photo vs i1 Studio

Voici le profil ICC du calibrage de mon imprimante Epson 7800 avec du papier Epson Baryté Permajet. Comme vous pouvez le voir ci-dessous, le profil ICC réalisé avec le Colormunki Photo est, en volume donc en gamut, très proche de celui réalisé avec le nouveau i1 Studio. Les différences sont anecdotiques. L'utilisation du même périphérique de mesure mais d'un logiciel légèrement différent explique sûrement leurs ressemblances.

 

Comparaison des profils ICC réalisés avec ColorMunki Photo et i1Studio

C'est la limite d'une solution plus orientée "amateur" et donc d'un spectrocolorimètre plutôt qu'un spectrophotomètre. Si vous imprimez des couleurs vraiment très saturées, notamment vers les bleus ou bleus-verts, vous gagneriez à faire faire votre profil ICC chez Christophe Métairie. Il utilise l'i1 Photo Pro 2.

Et mon impression en comparant de vrais tirages et non plus des courbes... Je suis photographe après tout !

Il est évident que c'est très - très - bon, même sur des couleurs assez saturées comme sur ces façades d'immeubles. Le SpyderPRINT 5 soutient la comparaison avec le Colormunki Photo ! Visuellement, en mettant les tirages côte à côte, non loin de mon écran, il est clair que les différences sont anecdotiques et les deux impressions sont proches de l'écran; Très beau ! Je n'en reviens pas et j'ai mis longtemps à m'intéresser à ce produit car j'avais un a priori négatif sur lui et sur Datacolor. Aïe, les doigts ! Toutes les couleurs sont justes par rapport à mon écran Art Graphique (BenQ PG2401PT calibré avec l'i1 Display Pro). Cependant, il faut bien rendre à César ce qui est à César et il est incontestable également que le ColorMunki Photo fait mieux car il est excellent même sur les couleurs limites fluorescentes. Je pense par exemple aux bleus des vitraux de la cathédrale de Bourges...

 

Je suis bien conscient que l'on ne voit pas grand chose, c'est juste là pour illustrer mon test ! Là, il faut me croire sur parole ou bien venir me voir en Auvergne !


a) Et les ombres ?

Mais comme toujours, les parties les plus sombres sont plus délicates à faire ressortir selon l'environnement lumineux dans lequel vous allez faire cette comparaison. Ce n'est pas pour rien que les pros utilisent des normes précises de visualisation et donc des cabines à l'éclairage normé. Cela n'a pas beaucoup de sens - bien que pas dénué d'intérêt - pour un club ou un photographe amateur voire pro qui exposent donc a priori pas dans une cabine ! Disons qu'en comparant les tirages sous différentes lumières il apparaît que par défaut, les ombres sont un peu plus bouchées que sur l'écran. Mais il y a un remède !

Mon conseil ! Avant de créer votre profil, pensez bien à aller faire un tour du côté des préférences du logiciel et cochez bien la coche : "Utiliser le processus L-Star". Il s'agit d'une courbe de gamma, encore plus proche de la réponse de l’œil que la classique courbe 2,2 et qui a l'avantage, pour faire court, d'éclaircir les très très basses lumières. Je vous reporte au livre de Jean Delmas page 118 notamment si vous souhaitez en savoir plus. Clairement, avec cette option, vous serez vraiment proche de votre écran calibré.

b) Les couleurs ?

À ce niveau de correspondance tirage/écran et connaissant la gestion des couleurs depuis plus de dix ans, je peux vous assurer que c'est excellent pour ce niveau de prix et compte tenu du public visé c'est-à-dire surtout les amateurs. Je peux vraiment conseiller les yeux fermés à ceux qui débutent en gestion des couleurs de leur imprimante, impriment des couleurs de la vie de tous les jours, même assez saturées (sauf peut-être certains bleus limites fluorescents comme je l'ai dit plus haut). Il faut juste avoir à l'esprit que le gamut n'est pas le plus grand que l'on puisse trouver aujourd'hui mais cela conviendra largement à un très grand nombre d'amateurs qui ne verront peut-être jamais le cas de figure dont je parle... 

c) Et les noirs et blancs ?

Le plus amusant, c'est que quand j'ai réalisé mon premier profil ICC test, j'ai "seulement" utilisé la mire 225 patchs simple, sur une seule page. Je n'ai même pas utilisé la mire à 450 patchs sur deux feuilles intégrant une page plus spécifiques au noir et blanc et les résultats sont... très bons. Rien ne vous empêche de chercher davantage de précision mais cela ne sera pas forcément nécessaire.

Maintenant vos questions les plus fréquentes :

Q - Faut-il refaire son profil d'impression souvent ?

Imprimante photo CanonR : Cela dépend ! Si vous utilisez de l'encre du fabricant de votre imprimante (Epson, Canon, HP), cela n'est pas la peine car le suivi qualité de l'encre est extrêmement précis et je n'ai jamais remarqué, même au bout d'un an donc après plusieurs changements de cartouches d'encre, que cela était nécessaire. Dans ces conditions, je le refais tous les ans histoire de...
Si vous utilisez de l’encre "générique", je vous conseille de refaire votre profil d'impression plus souvent...


Q - Faut-il refaire mes profils imprimantes (et écrans) si je change d'ordinateur ?

R : Pas du tout ! Vous ne les refaites que si vous changez d'imprimante, de papier ou de qualité d'encre. L’ordinateur ne fait que gérer les couleurs. Il ne transforme rien tout seul. Vous les récupérez bien (sauvegarde) et les réinstallez tout simplement sur le nouvel ordinateur.


Q - Quelle différence y-a-t-il entre les encres des fabricants et les encres "génériques" ?

R : Surtout dans les marques réputées pour la qualité de leurs imprimantes "Photo" comme Canon, Epson ou encore HP, le suivi qualité est rigoureux puisqu'ils travaillent avec des professionnels de la couleur (Photographes mais aussi tireurs, graphistes, etc.). La constance dans la qualité des couleurs de leur encre est donc fondamentale. Les fabricants d'encres "génériques" n'ont pas cette exigence car leurs clients potentiels se trouvent plutôt du côté des grands comptes qui impriment toutes la journée des tableaux Excel. La constante des couleurs des camemberts est moins "fondamentale" !

top

 

 

  SpyderPRINT de Datacolor  
Qualité des profils ICC coul. 8,0/10
Qualité des profils ICC N&B - -
Possibilités 9,0/10
Qualité de fabrication 8,5/10
Rapport qualité / Prix 10/10

 

  J'aime beaucoup...  
 
  • Rapport qualité/prix maximum !
  • Produit parfaitement adapté à son public c'est-à-dire les amateurs : dans ce cas là je donne même 10/10 !
  • Possibilité de créer un profil ICC basé sur la courbe L-Star, pour des ombres mieux débouchées,
  • Aussi bon en couleur qu'en NetB,
  • Simple d'emploi.
 
     
  Je regrette...  
 
  • Bien peu de choses en regard de ses qualités et compte tenu du public visé !
  • Processus de lecture un peu long car le spectro coulisse mal sur le guide,
  • Gamut un peu en retrait sur les couleurs les plus saturées, limites fluorescentes (Bleus des vitraux de la cathédrale de Bourges deviennent violets). Un vrai spectrocolorimètre fait mieux. Mais quant aux autres couleurs...
  • Manque d'image peut-être ?
  • Bien peu de choses je vous dis !
 
     
  Ma note globale...  
  8,25 / 10  
     
  Ma conclusion...  
 
Voilà le genre de découverte que j'aime faire pour les amateurs ou les clubs ! Sur le papier et depuis longtemps (je m'intéresse à la gestion des couleurs depuis 2002 !) Datacolor a la vocation d'offrir à ce public des solutions "semi-professionnelles" accessibles. Difficile d'acquiescer complètement jusqu'à maintenant... Accessibles certes mais pas toujours suffisamment performantes. Or, coup sur coup en 2015, Datacolor a sorti deux produits que je peux conseiller : leurs nouvelles sondes dont la Spyder5Elite qui est intégrée dans la suite SpyderStudio 5 et cette révision de SpyderPRINT 5 également dans cette valise. Que vous achetiez la valise Spyder5Studio ou SpyderPRINT 5 seul, je peux vous assurer que vous redécouvrirez votre imprimante ! Ce SpyderPRINT ne détrône pas l'i1 Studio mais mélangez de nombreux tirages tests sur une table et cherchez qui est qui, vous serez étonnés ! Rares seront les fois où vous aurez forcément envie du concurrent ou encore plus professionnel.
 
     
   
 
Acheter le SpyderPRINT
263,00 €
319,00 €
 
   
   
 
Voici mon test complet du kit de calibrage des imprimantes photo ou des écrans : Le SpyderPrint Datacolor  
 
- Test complet du SpyderPRINT
  - Présentation du SpyderPrint
- Calibrer son imprimante avec le SpyderPrint
- Ma note et ma conclusion
 

- Mes 6 tests d'imprimantes (bientôt) !
- Comment calibrer son imprimante photo ?
- Comment choisir son écran photo ?

 

 

Calibrez votre écran avec la meilleure sonde actuelle : l'i1Display Pro !

Lire mon test complet...

Promo 205,00 €

"Comprendre et bien utiliser les DPI"
Livre numérique (pdf 110 pages)

En savoir plus...

12,90 €

   
 

 

     

 

 

 

   

 
 

 

       

Depuis avril 2002 ce site vous propose...
 

Ce site dédié à la gestion des couleurs pour les photographes et les vidéastes, débutants ou professionnels, visité par plus de 455000 personnes par an, propose d'une part de vous aider à comprendre et mettre en pratique facilement la gestion des couleurs de vos photos et d'autre part vous aide à faire les meilleurs investissements grâce à plus de 75 tests matériels ou logiciels et ce, depuis avril 2002 ! Il est le fruit d'un patient travail et d'une longue expérience partagés par un photographe professionnel mais surtout passionné !

 

D'où proviennent les produits testés ? Mon avis est-il libre ?

Tous les produits dont je parle sur ce site ont été testés par mes soins soit à la suite d'un achat personnel, d'un prêt amical, pendant une formation chez un client ou bien encore suite à un prêt constructeur. Dans tous les cas, c'est moi qui décide ce que je veux tester et même si, par le passé, certaines marques ont été "déçues" par mes conclusions, les choses bougent aujourd'hui et mon avis impartial est de plus en plus le bienvenu...

 

Comment ce site est financé ? Avec quelle éthique commerciale ?

Ce site est en grande partie gratuit et pourtant sans aucun placement produit et sans pub. Pourquoi ? Mais parce que j'ai fait un choix il y a quinze ans déjà ! Or il faut reconnaître que c'est lucratif et que cela fait vivre de nombreux sites Internet.

 

Je me suis donc posé la question : que faire car ce site ne peut grandir qu'avec des revenus réguliers, comme les autres ? Comment continuer à rendre l'information accessible gratuitement, ce que je fais historiquement depuis avril 2002 ? 


       
         


Et bien grâce à l'affiliation : à chaque fois que vous cliquez sur les liens de ce site vers mes boutiques partenaires, ils savent que vous venez de ma part et me reversent un petit pourcentage sur ce que vous achetez : mon conseil d'achat ou tout autre chose d'ailleurs. Pensez à passer par mes liens quand vous achetez chez eux ! Cela ne vous coûte donc rien et tout le monde y gagne : vous, eux, moi ! Et comme je vis avec mon temps, j'essaie de travailler le plus possible avec des sites mettant en avant une éthique sociale dans leur entreprise. Dans tous les cas, j'essaie de vous offrir un choix varié de possibilités de me soutenir...

 

Informations légales

Les informations légales sont accessibles sur ma page Mentions légales - Me contacter...

 
 

 

     

 

 

Retour en haut



 

Plan du Site | Mentions légales