Guide de la gestion des couleurs

Calibrage d'un appareil photo
Calibrage d'un écran
   
   
   
Régler la balance des blancs
    Fleche
Comment régler la balance des blancs ?
     
   
   
    Tests de sondes d'écran
    Calibrage de l'autofocus
    SpyderLensCal
      Mire Focus Checker CMP
     
    Calibrage des couleurs
      ColorChecker Passport
      QP Card 203
      Color Master CMP - Test en cours...
      Digital Target 7 CMP - Test en cours...
     
    Balance des blancs
      ExpoDisc 2.0
      SpyderCube
      TrueColors Card
      Refcard 6 CMP
       

 

Généralités sur lles couleurs Calibrer un écran Calibrer une imprimante Calibrage de l'appareil photo Les préférences couleurs de Photoshop

shim
3/4
Shim
Mise à jour le 04 décembre 2016

Comment régler la balance des blancs d'un appareil photo ?

Fini le temps où il fallait changer de pellicule et utiliser des filtres en gélatine Wratten pour changer de température de couleurs de nos photos. Nos appareils photo numériques gèrent maintenant la balance des blancs automatiquement. Et cela fonctionne vraiment très bien. Cela dit, selon que l'on travaille en Jpeg ou en RAW et selon le sujet photographié, une balance un peu plus précise peut s'avérer nécessaire. Comment faire alors ?


Les points clefs si vous débutez...

Voici les points clefs à retenir sur la balance des blancs. La suite de cette page s'adresse à ceux qui veulent en savoir davantage.

Calibrage d'un appareil photo numérique Le réglage de la balance des blancs ne relève pas à proprement parlé du calibrage du boîtier mais plutôt d'un réglage fin.

Elle peut se faire automatiquement et force est de constater que cela fonctionne très bien... presque tout le temps. Parfois, dans certains cas précis et finalement assez rares, il est nécessaire de s'aider d'accessoires étalonnés afin de peaufiner cette balance des blancs.

Selon que vous photographierez en Jpeg ou en Raw, la procédure sera sensiblement différente mais, la encore, le but à atteindre "impose" presque de travailler en RAW.

Si vous souhaitez vraiment récupérer une balance des blancs après coup donc dans votre logiciel de retouche, évitez de le faire en Jpeg car cette opération est très destructrice alors que cela n'a aucune espèce d'importance à partir d'un fichier RAW. Si vous voulez vraiment travailler en Jpeg, faites une balance des blancs personnalisées depuis votre appareil photo.

Enfin, lorsque l'on essaie de faire les choses correctement, on s'aperçoit que "traîne" une autre dominante colorée appelée teinte (vert/magenta) qui donne un très léger aspect verdâtre ou magenta à nos photos et qu'il est très compliqué de corriger sur un Jpeg. C'est si simple sur un RAW !

Pour faire court, il existe trois façons de la faire :
Automatiquement,
Manuellement depuis le boîtier (réglage personnalisé),
Manuellement sur mire étalonnée à partir d'un fichier Raw.

Points clefs suivants : comment régler l'autofocus de son appareil photo ? suivre


Balance des blancs froid / chaudDifficile de parler de calibrage d'un appareil photo quand on parle de balance des couleurs car entre les deux photos ci-contre, il s'agit plus d'une question de goût qu'autre chose. Si je fais une balance des blancs parfaite techniquement, ma photo risque d'être bien triste et loin de l'intention que je souhaite lui donnée. Cela étant dit, il existe quelques cas, notamment lors de la reproduction d’œuvre d'art où il est indispensable de faire cette balance de blancs avec une grande précision afin de reproduire l’œuvre le plus fidèlement possible. Cela permet de s'affranchir de la dominante clairement affichée chaude ou froide mais aussi d'une autre moins connue et plus sournoise : la teinte. Elle donne elle une dominante légèrement verdâtre ou magenta à nos photos et est plus compliquée à corriger visuellement. Sur une photo JPEG, n'en parlons pas !

top

 

 

Qu'est-ce que la balance des blancs ?

La balance des blancs dépend étroitement d'une propriété de la lumière : sa température de couleur (TC) et, même si c'est moins connu, sa teinte également (du verdâtre au magenta).

La température de couleurs de la lumière

La lumière du soleil nous semble blanche à midi le 21 juin au soleil. La même lumière du soleil est beaucoup plus rouge le soir au coucher du soleil. Pourquoi ? Parce qu'elle contient alors davantage de rayons lumineux rouges que des autres couleurs de l'arc en ciel. En fait, le soleil n'émet pas des rayons lumineux blancs ou rougeâtre mais une infinité de rayons lumineux de toutes les couleurs de l'arc en ciel. Tous ces rayons lumineux représentent le spectre de la lumière visible :

 

Le spectre de la lumière

 

La lumière du soleil à travers un prisme devient un arc en ciel. Quand notre œil les reçoit tous en même temps il "recompose" ces rayons aux multiples couleurs en de la lumière blanche, comme par magie. Par le même processus magique, il est capable de nous permettre de voir "blanc" une feuille de papier blanche même quand elle est éclairée par une lumière à dominante rouge ou bleue. Cette "couleur" de la lumière est appelée la température de couleur (TC). On parle de TC froide (bleue) ou chaude (rouge/orange).

 

Température de couleur selon source lumineuse

 

Ainsi, une ampoule tungstène a une température de couleur chaude (2800/3200 K, K étant des Kelvins, unité de TC) car elle contient proportionnellement plus de rayons lumineux vers les rouges. Le soleil en été possède une TC normale (6500 K traditionnellement mais seulement 5200 K chez Canon) car les rayons lumineux possèdent en proportions égales toutes les couleurs de l'arc en ciel et la lumière à l'ombre par un jour de beau temps a une TC froide donc bleue (jusqu'à 10000 K) car elle contient davantage de rayons lumineux bleus. Comment voit ces couleurs notre appareil photo numérique ?

La "teinte" de la lumière - Verdâtre ou magenta

Souvent caché sournoisement derrière une dominante franchement chaude ou froide, la teinte d'une photo, verte ou magenta, est souvent très compliquée à corriger à l’œil nu, d'autant plus sur une photo Jpeg, car elle est légère.

 

Teinte colorée sur nos photos

 

Elle est souvent due aux éclairages artificiels comme les néons ou les ampoules fluocompactes car elles n'émettent pas de la lumière continue comme le soleil c'est-à-dire avec un bon équilibre de toutes les couleurs de l'arc en ciel. Pour faire court : il manque certaines couleurs ! C'est ce qui fait cette couleur si bizarre quand on photographie dans une cuisine éclairée aux néons...

Bonne nouvelle ! cette dominante légère mais franchement moche se corrige très bien et facilement grâce à la pipette de balance des blancs lorsque l'on utilise une charte de balance des blancs comme ici la TrueColors donc à la condition de travailler en RAW.

Mon conseil ! Rien que pour corriger efficacement cette dominante légère mais gênante, je vous invite à photographier en RAW. Si vous souhaitez éviter cette dominante au maximum en JPEG, faite une mesure des blancs personnalisée depuis votre boîtier.

Quel impact a la température de couleur sur une photo ?

Et bien tout va dépendre du réglage de balance des couleurs de notre appareil photo. Voici trois exemples ci-dessous d'une même photo prise avec trois réglages différents pour un rendu un peu chaud, neutre et froid.

 

Température de couleur chaude, neutre et froide

 

Schématiquement, l'appareil photo possède trois modes de balance des blancs :

  • Une fonction automatique AWB (pour Automatic White balance = balance automatique des blancs) qui détecte le pourcentage de chaque "couleur" afin d'effectuer un rendu neutre;
  • des programmes pré réglés (les fameux pictogrammes "soleil", tungstène" "nuages", etc.)
  • un menu de mesure de la balance des blancs personnalisée. C'est vous qui faites une mesure sur une feuille de papier blanc ou mieux, sur une mire étalonnée neutre.

Le résultat va dépendre de ces réglages mais aussi du format de vos images, JPEG ou RAW.

top

 


Régler la balance des blancs de l'appareil photo (en JPEG)

Voyons maintenant comment effectuer cette balance des blancs selon ces trois modes de mesure : AWB, pictogrammes et personnalisée.

Réaliser une balance des blancs AWB sur le boîtier (Jpeg ou RAW)

Balance des blancs automatiquePour cela, il vous suffit de sélectionner le programme AWB en cliquant sur la bouton WB de votre boîtier. Votre boîtier détermine alors automatiquement la quantité de chaque couleurs et s'y adapte afin de rendre une feuille de papier blanc... blanc. C'est une énorme nouveauté par rapport à la photo argentique !

Mon conseil ! Si vous photographiez en Jpeg, cela fonctionne souvent très bien. En RAW, je sélectionne toujours ce menu par défaut car je peux peaufiner ma BDB par la suite, dans mon logiciel de dématricage.

 

Utiliser les pictogrammes
Pictogramme de température de couleur sur appareil photo


Les pictogrammes sont donc des balances des blancs prédéfinies. Pour savoir comment les utiliser au mieux, surtout en Jpeg, je vais prendre deux exemples :

1 - Je photographie des objets sous lumière tungstène ou halogène. Ces lumières se distinguent par une plus grande proportion de rayons lumineux rouges. Voici comment ma photo sera rendue si je choisis le mode AWB, le pictogramme Soleil ou le pictogramme Ampoule :

 

Rendu selon tc

 

Analyse ! Le rendu en mode AWB est très proche du rendu Ampoule. C'est souvent le cas ! L'appareil photo détecte très bien automatiquement à quel type de lumière il a à faire. Les étiquettes blanches sont rendues blanches. En revanche, le rendu Soleil est très orangé car l'appareil "pense" qu'il va recevoir une lumière équilibrée donc sans dominante or la lumière Ampoule est très chargée en rayons rougeâtres. La photo est très chaude.

2 - Je photographie des objets sous lumière du soleil. Ces lumières se distinguent par une parfaite proportion entre tous les rayons lumineux. La lumière est équilibrée. Voici comment ma photo sera rendue si je choisis le mode AWB, le pictogramme Soleil ou le pictogramme Ampoule :

 

Rendu selon tc

 

Analyse ! Le rendu en mode AWB est très proche du rendu Soleil bien que celui-ci soit un peu plus chaud. C'est souvent le cas aussi avec la lumière naturelle ! L'appareil photo détecte très bien automatiquement à quel type de lumière il a à faire. Les orchidées sont cependant très légèrement verdâtres. C'est uniquement du au fait que cette scène est baignée par deux lumières différentes : intérieure et extérieure. L'appareil doit faire la moyenne ! Avec le rendu Ombre, le rendu est très bleuté car l'appareil "pense" qu'il va recevoir une lumière chargée en rayons bleus ((à l'ombre). La photo est très froide. Le rendu volontairement "Soleil" permet d'imposer un rendu qui ne tient pas compte de l'intérieur et enlève ce rendu verdâtre sur les fleurs. La photo est plus naturelle.

Mon conseil ! Sous lumière tungstène, le mode AWB et Ampoule sont souvent très proches si vous n'avez pas une autre source de lumière "différente". Sous lumière naturelle, il est plus souvent utile de choisir un pictogramme pour avoir un rendu sans dominante comme ci-dessus, évidemment, si vous travaillez en Jpeg car en RAW cela sera très facile à corriger à posteriori...

 

Réalisez une balance des blancs personnalisée sur le boîtier
Balance des blancs personnalisée


Remarque ! Ce menu vous concerne donc surtout si vous photographiez en JPEG. En RAW, je ne vois pas trop l'intérêt...


1
- Dans un premier temps, vous devez sélectionner le menu de balance des blancs personnalisée dont vous voyez le pictogramme ci-dessus sur votre boîtier (Bouton WB / Balance des blancs personnalisée).

Balance des blancs manuelle2 - Attention, selon votre boîtier la procédure pourra être légèrement différente.

Photographiez quelque chose dont vous savez que dans la "vraie" vie il est blanc ou plutôt de couleur neutre (grise). En général, la notice de l'appareil photo vous conseille de prendre en gros plan l'objet blanc de référence ou la mire. Il faut en général que cet objet ne soit pas trop lumineux. Mieux, photographiez une mire étalonnée comme la TrueColors, la Refcard 7 ou la ColorChecker Passport (fig. ci-contre) !

3 - Zoomez dans votre photo sur l'objet en question ou, mieux, sur votre mire de blanc puis validez quand l'objet en question est bien de couleur neutre ou votre feuille de papier bien blanche.

Mon conseil ! Pour un très bon rendu, une feuille de papier blanc fera parfaitement l'affaire. En revanche, si vous avez besoin d'un rendu "parfait", il est nettement préférable de photographier une mire étalonnée comme les chartes dont je parle ci-dessous. En effet, dans certains cas, les azurants optiques rajoutés dans le papier pour lui donné ce rendu bien blanc réfléchissent trop les ultraviolets et faussent le résultat. On est bien d'accord que l'on parle du rendu d'une œuvre d'art car dans la vie de tous les jours le résultat sera amplement satisfaisant.

top

 


Réaliser la balance des blancs dans le logiciel de dématricage à partir de fichier RAW

Dès que l'on travaille en format RAW, on se facilite la vie si l'on doit effectuer une balance des blancs. Il suffit juste que l'on ait photographié un objet de couleur neutre dans le champ ou bien, quand cela est nécessaire, une charte étalonnée.

1 - Sur un objet dans le champ de la photo

C'est tellement simple et non destructif à partir d'un fichier RAW : il vous suffit juste de cliquer avec la pipette de balance des blancs de votre logiciel de dématricage préféré sur l'objet en question et comme par magie, les couleurs de votre photo vont être neutralisées.

 

Outil balance des blancs dans Camera Raw

 

Je clique sur le mur (normalement blanc)...

 

Après avoir cliqué sur la porte...

 

Le mur est neutre donc blanc maintenant. Si le résultat, techniquement est bon, la photo est "moins" belle ainsi. Je vais donc déplacer le curseur de température de couleur vers les basses températures afin de la "réchauffer".

Mon conseil ! Neutre ne veut pas dire beau ! N'hésitez pas par la suite à réchauffer ou refroidir votre photo avec les curseurs de température de couleurs.

2 - Sur une mire rajoutée sur la photo témoin

a) Premièrement : pourquoi une mire étalonnée ?

Mires étalonnées pour la balance des blancsUne mire étalonnée est une mire colorée dans la masse ou blanche mais dont on est sûr que la couleur est parfaitement neutre : sa surface renvoie vraiment à parts égales tous les rayons lumineux de toutes les couleurs. Ci-contre, plusieurs mires du marché : RefCard 5 à gauche, TrueColors en bas au centre (carte de crédit) ou bien SpyderCheckr Datacolor à droite.

b ) La procédure de prise de vue est un peu différente car il va falloir préparer une photo témoin. Pour cela, il suffit en fait de prendre une première photo où l'on aura pris soin de positionner en évidence la charte étalonnée et sur laquelle vous allez venir cliquer avec la même pipette de balance des blancs. Cela vaudra mieux qu'un mur blanc dont on ne sait à peu près rien ! Cela dit, pour photographier un hôtel, cela n'a aucune importance car ensuite je réchaufferai légèrement la photo mais cela sera crucial si je photographie un tableau ou une œuvre d'art.
Ensuite vous prenez votre photo normalement, SANS la charte d'étalonnage. Puis vous ouvrez ces deux photos dans votre logiciel de dématricage (Camera Raw, Lightroom, DXO, DPP, NX, Capture One, peu importe, ils possèdent tous la pipette de balance des blancs). Sélectionnez les deux photos afin de développer ces deux photos exactement de la même façon.

 

Deux photos prises avec et sans mire de balance des blancs

 

La charte, ici TrueColors, est bien en évidence. Il suffit de cliquer dessus avec la pipette de balance de blancs pour neutraliser les couleurs de la photo parfaitement. Notez au passage que je suis en train de photographier un objet où il n'y a pas de zones avec des couleurs blanches ou grises dans lesquelles je pourrai cliquer. Lorsque je place ma pipette de balance des blancs dessus, les infos couleurs me donnent les valeurs RVB : 246, 205, 155.

 

Après mesure de la balance des blancs

 

Lorsque je clique avec ma pipette de balance des blancs dessus, les infos couleurs me donnent les valeurs RVB : 210, 209, 209. La charte est parfaitement grise et la boîte de biscuit à retrouver ses couleurs. Je n'ai plus qu'à développer seulement la deuxième photo, sans la mire...

 

Photo d'un objet après balance des blancs sur mire étalonnée

 

Notre boîte de biscuit à retrouver ses couleurs d'origine ! Page suivante, nous allons passer en revue quelques mires d'étalonnage de la balance des blancs du marché...

 

Chartes d'étalonnage de la balance des blancs des appareils photo ? Suivre


Pointilles


A retenir !

Le réglage précis de la balance des blancs se fait le plus souvent très bien automatiquement dans l'appareil photo. Parfois, ce réglage a besoin d'être très précis, lorsque l'on photographie un tableau dans un musée par exemple. On utilise alors une mire étalonnée pour la faire, de préférence en travaillant en format RAW.

Si les dominantes couleurs les plus connues sont chaudes et froides. On parle alors de température de couleur. Il existe également deux dominantes plus sournoises : verdâtre et magenta que l'on appelle la teinte. Ces dernières sont vraiment très compliquées à corriger en Jpeg.

Si vous photographiez en format JPEG le plus simple est de vous servir d'une mire étalonnée pour réaliser la mesure de la balance des blancs AVANT la prise de vue (mesure personnalisée sur votre boîtier). Il est toujours possible de la faire à l'aide des pipettes de niveaux de Photoshop ensuite mais le résultat n'est souvent pas très heureux car le processus est très destructeur sur ce type de fichiers.

Dès que l'on souhaite un résultat optimum, il est souhaitable de travailler en RAW ET avec une mire étalonnée. La mesure personnalisée AVANT la prise de vue est alors superflue. Il suffit de prendre deux photos de suite : une avec la mire bien en évidence dans le champ du sujet puis une sans. Ensuite, il suffit d'ouvrir les deux photos dans un logiciel comme Camera Raw et de cliquer sur la mire étalonnée avec la pipette de balance des blancs. Les couleurs seront parfaitement rétablies et la balances des blancs neutralisées.

Si la neutralisation des dominantes est indispensable lorsque l'on photographie un tableau, elle n'est pas absolument nécessaire dans bien des cas de la vie courante. Le plus souvent, il s'agit juste de neutraliser la dominante principale puis de réchauffer ou refroidir la photo légèrement, selon son humeur !


Sur la page suivante, nous allons passer en revue quelques mires de balance des blancs du marché pour votre APN - Mires d'étalonnage de la balance des blancs des appareils photo Suivre


 


   
 
Mon guide d'achat des écrans photo et vidéos

 

A partir de

159,90 €

 
 

 

i1Display Pro

217,99 €

 

Achetez la meilleure sonde actuelle, l'i1Display Pro !
Lire mon test complet Suivre

 
  A lire absolument pour aller plus loin...
Photoshop CC par Pierre Labbe

 

39,00 €


Photoshop CC par Philippe Labbe

"La gestion des couleurs pour les photographes,
les graphistes et le prépresse"
Jean Delmas - 3 ° édition © 2012 - 512 pages - Editions Eyrolles.

 
Voir toute ma sélection de livres
 

top

Shim
Accueil > Calibrage d'un appareil photo > Suite...
shim

 

 
Affiliations
 
 

Ce site est entièrement gratuit et pourtant pratiquement sans pub. Pourquoi ? Mais parce que c'est moche ! Or il faut reconnaître que c'est lucratif et que cela fait vivre de nombreux sites Internet. Je me suis donc posé la question : que faire car ce site ne peut grandir qu'avec des revenus réguliers, comme les autres. Comment continuer à rendre l'information accessible gratuitement, ce que je fais historiquement depuis avril 2002 ?

Et bien grâce à l'affiliation : à chaque fois que vous cliquez sur les liens de ce site vers mes boutiques partenaires, ils savent que vous venez de ma part et me reversent un petit pourcentage sur ce que vous achetez : mon conseil d'achat ou tout autre chose d'ailleurs. Pensez à passer par mes liens quand vous achetez chez eux ! Cela ne vous coûte donc rien et tout le monde y gagne : vous, eux, moi !

 
 
 
 

Vous pouvez également contribuer librement via Paypal :


 
 


Merci de votre visite et votre contribution !

 

 
Accueil
   
 
English version
  Généralités L'écran L'appareil photo L'imprimante Gérer les couleurs
 

Introduction
L'oeil et les couleurs
Couleurs & informatique
Le gamma
Les espaces couleurs
Les profils ICC
Attribuer un profil ICC
Convertir une image
Modes de conversion
Le calibrage ?

Résumé pour les
débutants


RESSOURCES

DVD
Livres sur la GDC
Liens internet

CHOISIR son ÉCRAN

Conseils d'achat d'écrans - MàJ
Mes conseils d'achat d'écrans
Guide d'achat moins de 700€
Guide d'achat plus de 1000€
Guide d'achat 4K
Guide d'achat Hauts de gamme


TESTS MATERIEL

Tous mes tests écrans - MàJ !
Tous mes tests de portables - MàJ !
Tous mes tests de sondes - MàJ !


CALIBRER son ÉCRAN

Calibrage : les principes
Calibrer avec une sonde ?
Mes conseils d'achat de sondes

Calibrer les tablettes

Calibrer un portable
Calibrer l'iMac
Calibrer une télévision

CALIBRER son APN

Calibrer un appareil photo
Pourquoi calibrer les couleurs
d'un appareil photo ?

Comment calibrer les couleurs
d'un appareil photo ?

Régler la balance des blancs
Quelles chartes pour régler
la balance des blancs ?

Réglage fin de l'autofocus


TESTS MATERIEL

SpyderLensCal
Focus Checker
SpyderCube
TrueColors
RefCard 6
ColorChecker Passport
QPCard 203
ExpoDisc 2.0

 

CALIBRER son IMPRIMANTE

Calibrer une imprimante
Comment calibrer
une imprimante ?

Calibrer une imprimante
à distance


CHOISIR son IMPRIMANTE

Choisir imprimante photo
Quelle imprimante photo ?
Conseils papiers photo
Guide achat papiers photo


TESTS MATERIEL

Mes tests d'imprimantes

Kit Colormunki Photo

SpyderPRINT 5
Spyder5STUDIO

 

Dans PHOTOSHOP

Préférences couleurs de PS
Informations couleurs de PS
Gérer les couleurs
Imprimer avec Photoshop
Espace de travail Photoshop ?
sRGB, Adobe RVB, etc. ?
Gérer les couleurs dans CR

Dans LIGHTROOM

Imprimer avec Lightroom
Gérer les couleurs dans LR

Dans PHOTOSHOP Element

Gérer les couleurs dans PE
Imprimer avec PSE

Divers...

Profil ICC et Internet
Gérer les couleurs de
l'appareil photo