Guide de la gestion des couleurs

Généralités sur lles couleurs Calibrage d'un écran Calibrer une imprimante Calibrer un appareil photo Gérer les couleurs avec Photoshop

shim
1/3
Shim
Mise à jour le 02 octobre 2017

Test de l'écran Eizo ColorEdge CG277

Les Eizo CS240 et CS270 affichent déjà des couleurs parfaites et possèdent une dalle parfaitement uniforme. Qu'ajoute l'Eizo ColorEdge CG277 puisqu'il possède la même dalle ? Une multitude de détails qui le rendent parfait ! Tout simplement.

 

Ecran Eizo Coloredge CG277

 


Mais à qui s'adresse cet écran parfait ?! Évidemment aux photographes qui veulent le meilleur mais surtout ne plus du tout penser à leur écran ni à son calibrage, aux retoucheurs professionnels et aux graphistes qui se doivent d'offrir à leurs clients toutes les garanties d'affichage et enfin aux vidéastes car cet écran multiplie les délicates attention à leur encontre... Dans la gamme ColorEdge, le CG277 vient donc chapeauter la très belle gamme des CS270 et CX271. Cet écran (de même que son petit frère, l'Eizo CG247) s'adresse à ceux qui ne veulent faire aucune concession sur la qualité de leur écran et qui, accessoirement, veulent se faciliter la vie en ayant plus à penser au calibrage puisqu'il possède un calibrateur intégré. Ici tout n'est que raffinement, précision d'affichage mais que seul un colorimètre peut mesurer... et c'est bien le problème : vous auriez un affichage presque aussi parfait avec le CS270 mais sans toutes les garanties et tous les accessoires vendus avec le CG277. Pour les vidéastes, là c'est un peu différent : seul cet écran possède les fonctions dont ils ont besoin pour afficher leurs productions. Pour environ 2000 euros, vous aurez donc un affichage des couleurs dans l'espace couleurs Adobe RVB 98 absolument parfait, 93% du DCI, une certification FOGRA (écran classe A), une homogénéité toute aussi parfaite grâce à la technologie DUE Eizo, un calibrateur intégré qui peut réaliser un calibrage la nuit donc vous libérer l'esprit, un affichage 10 bits et une table LUT 3D sur 16 bits, une interface HDMI qui supporte la conversion I/P et le 1080/24images/sec., une garantie de 5 ans et j'en oublie. Quand je vous disais que tout n'était que raffinement !

 

Nouveauté 2016 ! Quelle différence entre les séries ColorEdge CG247 et CG247X ou CG277 vs CG277X ?

Dans les deux cas, nous retrouvons une nouvelle dalle IPS affichant toujours un gamut très large couvrant presque à 100% l'Adobe RVB 98 pour les photographes,
Mais également une amélioration de 5% sur le DCI P3 pour les vidéastes;
Taux de contraste de 1500:1 pour un affichage des noirs légèrement plus profonds.


Remerciements !
Je remercie la société Graphic Reseau pour le prêt matériel et les conseils avisés de Fabrice (spécialiste de la partie vidéo) et Olivier (impression). Ce ne sont pas "que" de simples vendeurs de bidules mais bien des experts qui pourront vous accompagner dans l'installation et le paramétrage de cet écran !

top

 

 

Présentation de l’écran Eizo ColorEdge CG277

Voici pour commencer quelques illustrations de cet écran à l'ergonomie sans faille... et sûrement la meilleure qualité de fabrication que j'ai vu passer devant mes yeux admiratifs !

Photos de l'Eizo ColorEdge CG277


Caractéristiques techniques principales de l'Eizo CG277

Taille : 27 pouces 16:9 - 2560 x 1440 - 108 ppp
Dalle :  IPS LED blanches - Dalle satinée,
Logiciel de calibrage : ColorNavigator (hardware),
Colorimètre intégré : Oui / calibrage programmable
Espaces couleurs : 99% Adobe RGB 98, 93% DCI, 100% ISOCOATED, tous certifiés,
Luminosité/contraste : 350 Cd/m2 / 700:1 (Mesuré)
Branchements : DVI + DisplayPort + HDMI + USB 2.0,
Table LUT : 16 bits - Affichage 10 bits.
Bords : largeur (22 mm).
Temps de réponse : 7 ms.
Compatibilité VESA : Oui (100mm).
Visière : Oui.
Garantie : 5 ans.


EIZO CG277 Prix TTC Revendeur
 
Logo Amazon.fr
2028,00 €

Vous trouverez dans le carton...

L'écran est vendu avec :

  • Le cordon d'alimentation... évidemment !
  • Un câble DVI
  • Un câble DisplayPort/MiniDisplay
  • Un câble USB 2.0 pour le calibrage hardware et alimenter le HUB USB.
  • Une casquette
  • Colornavigator en CD
  • Le petit plus ! un kit de nettoyage de la dalle (produit+chiffon)

L'encombrement et la qualité perçue

L'écran possède une dalle de 27" et mesure 64,5 cm de large (la dalle mesure 60 cm de large). C'est moyennement encombrant pour un 27". Quant à la qualité perçue, elle est excellente, vraiment. Peut-être la meilleure finition rencontrée lors de mes tests jusqu'à maintenant... Il n'y a qu'à regarder l'écran de profil pour comprendre que l'écran est vraiment sous contrôle tant il est épais : 9 cm d'électronique !

L'écran CG277 et sa dalle

1 - La définition/résolution - Il s'agit de la même dalle que le CS270/CX271 - mais triée sur le volet puisque de classe A - donc d'une dalle IPS satinée, normal sur ce créneau des écrans dits "Arts graphiques", de 2560 x 1440 pixels. Sa résolution est donc de  108 ppp. Classique et non "Rétina" mais allez savoir, grâce au superbe traitement antireflet dont je reparle ci-dessous, les pixels semblent presque invisibles à une distance "normale" de visualisation sur un bureau (60 cm); Très beau tout cela. Le rétro-éclairage est de type LED diodes blanches.

 

 


Note ! Si vous calibrez votre écran avec iProfiler - ce que je ne vous conseille pas spécialement tant le colorimètre intégré est excellent - le rétro-éclairage "Diodes blanches" est présélectionné automatiquement si vous avez installé la dernière version 1.6.x.

2 - La dalle et son traitement antireflet - Je remarque que depuis peu et clairement sur cet écran, le traitement antireflet "satiné" ne marque plus les pixels, ce qui donne à cette dalle un magnifique rendu sur les images et les dégradés. Très beau. Finis les traitements antireflet qui donnent un côté granuleux aux pixels. Ouf !

Remarque ! La dalle du CG277 est la même que le modèle CS270 (ou que le CS240) donc on retrouve une parenté évidente. Ça c'est pour la partie visible car la dalle des CG est triée sur le volet et est de classe A. Dit autrement, les meilleures dalles produites finissent dans la série ColorEdge ! mais comme on est chez Eizo, même les moins bonnes dalles sont très bonnes !

3 - Luminosité et homogénéité avec la fonction DUE - Cette fonction très efficace qui agit comme un égaliseur permet de garantir une homogénéité d'affichage avec des différences ne dépassant pas 5% mesurées. Autant dire invisibles ou tout comme !

4 - Le calibrateur intégré - Ce tout petit calibrateur intégré, qui travaille de concert avec le célèbre logiciel ColorNavigator vendu avec l'écran et détaillé ci-dessous, qui dépasse à peine de deux centimètres quand il sort de sa cachette en bas à gauche de l'écran, va permettre de réaliser un "vrai" calibrage contrairement au modèle CX271 et cela éventuellement automatiquement, selon une périodicité que vous aurez défini - 200 h par défaut soit 20 jours en moyenne pour un professionnel. Vous pourrez toujours réaliser un calibrage avec votre sonde préférée mais ce colorimètre est parfait et le calibrage très rapide.

Mon conseil ! Il est donc possible de programmer le calibrage la nuit pour vous retrouver le lendemain matin devant un écran toujours parfait. L'écran va alors s'allumer tout seul et préchauffer 7 minutes. C'est le temps qu'il faut à cette nouvelle génération d'écrans pour être parfaitement à température alors qu'il fallait compter au moins une demie heure il y a quelques années... Vous effectuerez un calibrage tous les mois et cela sera bien suffisant. D'un côté les nouveaux écrans sont très stables car ils chauffent beaucoup moins que les écrans CRT donc ils n'ont a priori pas besoin d'être calibrés très souvent et d'un autre côté, cet écran permet de programmer son calibrage quand on ne l'utilise pas donc peu importe le rythme de la programmation !

4 - La partie vidéo - La partie vidéo de cet écran est vraiment complète et représente ce qui se fait de mieux en la matière. Voici pourquoi :

  • La table LUT 3D gère le 10 bits en entrée et 16 bits en sortie pour un affichage des dégradés parfaits d'autant plus si vous installez cet écran sur une carte graphique 10 bits (Quadro 620 si vous possédez un seul écran et Quadro K2200 si vous en possédez plusieurs) et à condition d'être sur PC.
  • Elle gère parfaitement les signaux 4K x 2K sur le port DisplayPort (fréquence de 30hz)
  • Fonction Overdrive pour un affichage vidéo fluide (équivalent à un temps de réponse de 7ms).
  • Pour la postproduction vidéo - Conversion I/P
  • Pour la postproduction vidéo - HMDI : 1080 à 24 images/sec.

La connectique

Cet écran possède une prise HDMI (avec connexion directe vers un appareil photo numérique ou un caméra), une prise DisplayPort, une prise USB 2.0 pour garantir le calibrage hardware c'est-à-dire envoyer directement le profil ICC généré dans la table LUT de l'écran et pas seulement au niveau de la carte graphique et enfin deux prises USB 2.0 (seulement USB 2.0!).

Le logiciel ColorNavigator

Mon conseil ! Même si le calibrage avec l'i1Display Pro est très performant comme vous allez pouvoir le voir ci-dessous, l'intérêt de cet écran réside, entre autres, dans son colorimètre intégré. Il se trouve qu'il est parfait et encore un poil meilleur que ma sonde préférée. Je vous recommande chaudement l'usage du colorimètre intégré qui ne peut fonctionner qu'avec ColorNavigator !

Cet écran est vendu avec son logiciel de calibrage, le bien connu ColorNavigator qui fonctionne de concert avec le calibrateur intégré. Ce logiciel haut de gamme va non seulement vous permettre de réaliser un calibrage "idéal" mais également vous permettre de vérifier que celui-ci respecte bien différentes normes qui ont cours chez les imprimeurs - FOGRACERT - ou chez les monteurs vidéos - REC 709 ou DCI. Cela vous garantit un calibrage idéal et surtout facile, pour ceux qui ne maîtrisent pas le sens de toutes les valeurs cibles.



ColorNavigator gère également d'autres fonctions de contrôle et de comparaison entre l'écran et un tirage vu dans une cabine de contrôle par exemple et bien d'autres choses encore.

Je réaliserai un tutoriel dédié à Colornavigator plus tard...

Épaisseur des bords de l'écran

Ils mesurent 27 mm donc on a affaire à un écran aux bords plutôt encombrants, ne favorisant pas spécialement le multi-écrans. (Lire : mes conseils pour choisir son écran photo )

L'ergonomie (voir photos ci-dessus)

L’ergonomie est classique mais un "vrai" passe-câbles dans le pied serait le bienvenu ! L’amplitude des mouvements de l’écran en hauteur (sur 15 cm), en inclinaison et en rotation permettra à tous les utilisateurs de trouver leur réglage idéal. Vraiment parfait ! Les boutons du menu sur l'écran sont classiques, pas trop élégants tout de même mais c'est évidemment un détail.


Ergonomie de l'Eizo CX241

top

 

 


Que donne le calibrage de l'Eizo CG277 avec l'i1Display Pro ?

Dans un premier temps, j'ai effectué le calibrage de cet écran avec la meilleure sonde actuelle (hormis la superlative et très chère Discus - environ 1000 euros) dans un rapport qualité/prix tout bonnement excellent : l’i1 Display Pro + logiciel iProfiler (version 1.6.3). Cela permet de comparer malgré tout cet écran avec les autres écrans du marché même s'il est très clair que je vous conseille vivement d'utiliser le colorimètre intégré, encore sensiblement meilleur, notamment dans la neutralisation des dégradés de gris). Vous allez voir que les chiffres sont déjà à peine croyables, comme par hasard extrêmement proches du CS240 ou du CX241 (tiens, tiens !) donc cela ne pourrait être que mieux avec ColorNavigator mais j'ai bien peur que vous ne voyiez plus la différence même si les chiffres sont encore meilleurs. Et encore qu'à ce niveau, on ne retrouve pas dans les erreurs d'incertitude de la sonde ou/et du logiciel. Je rappelle qu'un œil très performant distingue 1/200 d'écart. On parle en moyenne ici d'écarts de 1/400 !

Comme réglages écran, j'ai choisi :

  • Espace couleur : Adobe RGB 98
  • Gamma : Adobe RVB 98 (2,2)
  • Température de couleur : 6500K.

Et comme valeurs cibles dans le logiciel...

  • Technologie de l’écran : diodes blanches est sélectionnée automatiquement,
  • D65 ou éventuellement un peu moins si vous souhaitez un écran un peu plus chaud. (Notez qu’à D55, l’écran est vraiment chaud mais jamais jaune comme sur les écrans bas de gamme),
  • Luminance : 80 Cd/m2 ou davantage selon votre utilisation principale (impression 80 Cd/m2 Web à 120 Cd/m2) et surtout la luminosité de votre pièce,
  • Contraste : Natif pour du Web ou 287:1 pour ceux qui impriment beaucoup,
  • Gamma à 2,2 – courbe standard, (Le L* n'est disponible qu'avec ColorNavigator et il y a de toutes les façons beaucoup à dire sur ce "gamma" qui rendra les parties sombres très claires, trop claires...)
  • Norme ICC : V2 (pour éviter les problèmes d'incompatibilité avec certains logiciels de visualisation d’images (images trop sombres) et évidemment V4 si vous savez ce que vous faites.

And the résultat is ?

Les données objectives : que dit le rapport final après calibrage ?

Une fois le calibrage terminé, la TC atteinte est bien de 6482K, la luminance du noir de seulement 0,11 Cd/m2 donc bien profonde. Le contraste natif mesuré est de 710:1. Personnellement, je préfère un ratio de 287:1 pour une meilleure comparaison écran/tirage.



Les chiffres de delta E (Norme 2000) sont évidemment exceptionnels et ressemblent furieusement à ceux du CS240 ou du CX241 (Ils possèdent la même dalle... en plus petit évidemment !) largement sous la valeur de 1 - 0,71 -, même pour les patchs les plus éloignés de l'idéal. C'est déjà plus que parfait. Vous verrez qu'avec ColorNavigator on n’obtient pas de meilleurs résultats déjà parfaits ! A ce niveau il va être délicat d'obtenir de meilleurs résultats en chiffre à cause des incertitudes de lecture de la sonde et surtout, vous ne verrez aucune différence avec la prunelle de vos yeux à moins d'être Superman.


Rapport final Delta-E de l'Eizo CX241


Mon avis ! Comme on pouvait s'y attendre, la dalle obtient le même type de Delta E que le CS240/CX241, superlatifs lui-aussi, à tel point point qu'un calibrage avec ColorNavigator ne vous apportera rien sur ce critère. En revanche ColorNavigator et surtout le calibrateur intégré permettent de réaliser une meilleure neutralisation des gris encore et il permet de réaliser un calibrage dit "Hardware" où le profil ICC est directement injecté dans la table LUT 16 bits de l'écran afin de garantir des dégradés de couleurs encore plus lisses (sur le papier du moins). Dans les faits, c'est déjà tellement bon avec cette valeureuse i1 Display Pro !

Maintenant les tests d'harmonisation en luminance et TC :


Mesure harmonisation de la luminance de l'écran Eizo CG277

C'est encore une fois des relevés superlatifs : moins de 1% sur une dalle de 27'' !


Mesure harmonisation de la température de couleur de l'écran Eizo CG277


En température de couleur, c'est un poil moins spectaculaire puisqu'il peut y avoir une différence de 87K maxi d'écart ! Sur un 27'' c'est tout bonnement incroyable...

top

 

 


Le calibrage avec le colorimètre intégré et Colornavigator

L'écran Eizo CG277 dispense de l'achat d'un colorimètre car il est intégré dans la tranche basse de l'écran. Il sortira de sa petite trappe lors de la demande de calibrage. Ce colorimètre d'excellente facture - encore meilleure qu'i1 Display Pro (dans le cadre de cet essai donc avec ma sonde personnelle) - est piloté par le logiciel ColorNavigator vendu avec l'écran. Ce logiciel fait référence par ses performances et ses possibilités de contrôle une fois le calibrage effectué. Je vous le recommande donc sans réserve.

1 - Programmation du calibrage

Le calibrage peut donc être programmé. Il s’effectuera donc tout seul là où, d'habitude, nous sommes simplement prévenu qu'il va falloir le faire. Et encore plus fort, celui-ci peut se faire même écran éteint donc la nuit. Le calibrage n’empiétera donc pas sur le temps de travail ! Le temps de chauffe très court de l'Eizo CG277 - 7 minutes - ne laisserait pas longtemps l'écran inutilisable pour autant. Pour un usage professionnel, je conseille un calibrage mensuel, histoire d'être vraiment, vraiment rassuré !

2 - Un vrai calibrage hardware

Pour fonctionner l'écran a évidemment besoin d'être branché sur le secteur mais également à l'ordinateur grâce au câble USB 2.0 fourni et par lequel va passer le profil ICC directement vers la table LUT de l'écran afin de garantir un affichage des dégradés le plus progressif possible. Si en plus, vous connectez votre écran à une carte NVidia Quadro sur un PC (cela ne fonctionne pas sur Mac) vous aurez le bonheur d'afficher vos images sur 10 bits en entrée ! Cela ne se verrait que sur certaines images mais les retoucheurs professionnels apprécieront.



3 - Choisir les valeurs cibles

Dans ColorNavigator j'ai choisi dans la colonne de gauche "Create a new target" (Créer une nouvelle cible) :




  • Brightness (Luminosité) : 80 Cd/m2 pour un usage impression et 100/120 Cd/m2 pour un usage principalement Web/graphisme,
  • White point (Point blanc) : 5000K pour les imprimeurs et 6500K pour les autres,
  • Gamma : 2,2 (le L Star éclaircit beaucoup trop les tons foncés).

Note ! Il est évidemment possible de changer énormément de valeurs cibles dans ColorNavigator mais si vous avez besoin d'en choisir d'autres vous savez pourquoi et vous saurez comment faire, où et quelles valeurs choisir.

Quand tout est prêt cliquez sur le bouton en haut à droite "Adjust" (2)

Choisissez ensuite le calibrateur intégré comme colorimètre et lancez le calibrage. Celui-ci est plutôt rapide car il passe seulement 32 patchs en revue.

Les données objectives : que dit le rapport final après calibrage ?

Une fois le calibrage terminé, la TC atteinte est bien de 6504K, la luminance du noir de seulement 0,13 Cd/m2 donc bien profond et comme avec l'i1 Display Pro. Le contraste natif mesuré est de 623:1, là aussi très proche de l'i1 Display Pro.



Les Delta E selon la norme 2000 donnent sur l'ensemble des 32 patchs une valeur basse de seulement 0,1 et maxi à 1,07 dans les jaunes saturés. La moyenne est de 0,38. Donc sur le papier ColorNavigator et le colorimètre intégré font jeu égal avec l'i1 Display Pro et iProfiler. Ceux qui voulaient savoir la différence entre les deux savent maintenant !

Et mes données subjectives : que voit mon œil ?

Objectivement, je pourrai dire que la neutralisation des gris est peut-être encore plus neutre avec la solution ColorNavigator  que le test du dégradé de gris est encore un poil plus progressif mais vraiment parce qu'il faut qu'il y est un vainqueur ! Le vrai vainqueur c'est la simplicité d'utilisation grâce à la programmation de cette solution intégrée. Dommage que le prix soit le double du CS270...

top

 

 


Conclusion et ma note !

Eizo Coloredge CG277Je ne souhaite qu'une chose, que vous puissiez tous vous offrir cet écran ou son petit frère; le CG247 ! Quel délice d'essayer ce genre de matériel. Oui, je vous assure, tout n'est que raffinement et perfection chez cet écran Eizo CG277. Vous savez tout le bien que je pense du génial Eizo CS240 et bien c'est encore mieux, évidemment que très légèrement car les Eizo CS240 et CS270 sont déjà incroyables mais ici tout est encore optimisé. Pour les monteurs vidéos c'est même sans concurrence. Et il faut bien se rendre à l'évidence, le calibrateur intégré + le logiciel ColorNavigator sont encore un cran au dessus de ma sonde préférée, l'i1 Display Pro, notamment dans la neutralisation des gris et ne parlons pas du confort que cela offre.
C'est l'écran idéal des imprimeurs, sans hésitation possible, des monteurs vidéos également et bien sûr des retoucheurs pros ou des photographes qui ne veulent plus penser au matériel et se reposer sur leur écran et ses garanties les yeux fermés. Les heureux propriétaires n'auront même plus à s'occuper du calibrage qui peut être programmé la nuit ! Merci Eizo !

 

Notes

  Eizo CG277      
Qualité de fabrication
5 étoiles
   
 
Résolution
3,5 étoiles
108 ppp  
 
Ergonomie
5 étoiles
   
 
Connectivité
5 étoiles
Manque l'USB 3.0  
  Fidélité des couleurs 4 étoiles Delta E moyen : 0,30 !  
  Uniformité 4 étoiles    
 
Rapport qualité/prix
4 étoiles
   
 
J'AIME BEAUCOUP...
  • Des chiffres après calibrage de très haut vol avec l'i1Display Pro : Delta E moyen de 0,30 et écart maxi de 0,65 (Norme 2000) quand l’œil a justement un mal de chien à distinguer des différences sous 1 !
  • Delta E identiques sous Colornavigator mais gris encore plus neutres,
  • Des couleurs parfaites !
  • Dalle IPS matte "satinée" au rendu parfait, doux sans l'effet granuleux des anciennes générations,
  • Large gamut (Adobe RVB 98) et certification Fogra,
  • Calibrateur intégré + Colornavigator
  • Calibrage rapide, précis et programmable,
  • L'écran idéal pour les monteurs vidéos (REC 709, DCI)
  • HDMI en 1080/24 images/sec.
  • La meilleure qualité de fabrication que j'ai testée,
  • Etc, etc... !
 
 
JE REGRETTE...
  • Rien !
 
 
NOTE GLOBALE
11 / 10 !
 


Mon avis :
Tout n'est que perfection sur ce CG277 (et j'imagine sur l'Eizo CG247) ! Quel bonheur d'essayer ce produit et donc de le conseiller. Heureux propriétaires, monteurs vidéos, imprimeurs et photographes !


Achetez l'Eizo CG277 depuis ce site

Ecran Eizo CG277

   
Eizo CG277
Prix TTC  
   
2028,00 €
         

top

Shim
Accueil > Calibrage d'un écran > Test Eizo CG277
shim

 

 
Affiliations
 
 

Ce site est entièrement gratuit et pourtant pratiquement sans pub. Pourquoi ? Mais parce que c'est moche ! Or il faut reconnaître que c'est lucratif et que cela fait vivre de nombreux sites Internet. Je me suis donc posé la question : que faire car ce site ne peut grandir qu'avec des revenus réguliers, comme les autres. Comment continuer à rendre l'information accessible gratuitement, ce que je fais historiquement depuis avril 2002 ?

Et bien grâce à l'affiliation : à chaque fois que vous cliquez sur les liens de ce site vers mes boutiques partenaires, ils savent que vous venez de ma part et me reversent un petit pourcentage sur ce que vous achetez : mon conseil d'achat ou tout autre chose d'ailleurs. Pensez à passer par mes liens quand vous achetez chez eux ! Cela ne vous coûte donc rien et tout le monde y gagne : vous, eux, moi !

 
 
 
 

Vous pouvez également contribuer librement via Paypal :


 
 


Merci de votre visite et votre contribution !

 

 
Accueil
   
 
English version
  Généralités L'écran L'appareil photo L'imprimante Gérer les couleurs
 

Introduction
L'oeil et les couleurs
Couleurs & informatique
Le gamma
Les espaces couleurs
Les profils ICC
Attribuer un profil ICC
Convertir une image
Modes de conversion
Le calibrage ?

Résumé pour les
débutants


RESSOURCES

DVD
Livres sur la GDC
Liens internet

CHOISIR son ÉCRAN

Conseils d'achat d'écrans - MàJ
Mes conseils d'achat d'écrans
Guide d'achat moins de 700€
Guide d'achat plus de 1000€
Guide d'achat 4K
Guide d'achat Hauts de gamme


TESTS MATERIEL

Tous mes tests écrans - MàJ !
Tous mes tests de portables - MàJ !
Tous mes tests de sondes - MàJ !


CALIBRER son ÉCRAN

Calibrage : les principes
Calibrer avec une sonde ?
Mes conseils d'achat de sondes

Calibrer les tablettes

Calibrer un portable
Calibrer l'iMac
Calibrer une télévision

CALIBRER son APN

Calibrer un appareil photo
Pourquoi calibrer les couleurs
d'un appareil photo ?

Comment calibrer les couleurs
d'un appareil photo ?

Régler la balance des blancs
Quelles chartes pour régler
la balance des blancs ?

Réglage fin de l'autofocus


TESTS MATERIEL

SpyderLensCal
Focus Checker
SpyderCube
TrueColors
RefCard 6
ColorChecker Passport
QPCard 203
ExpoDisc 2.0

 

CALIBRER son IMPRIMANTE

Calibrer une imprimante
Comment calibrer
une imprimante ?

Calibrer une imprimante
à distance


CHOISIR son IMPRIMANTE

Choisir imprimante photo
Quelle imprimante photo ?
Conseils papiers photo
Guide achat papiers photo


TESTS MATERIEL

Mes tests d'imprimantes

Kit Colormunki Photo

SpyderPRINT 5
Spyder5STUDIO

 

Dans PHOTOSHOP

Préférences couleurs de PS
Informations couleurs de PS
Gérer les couleurs
Imprimer avec Photoshop
Espace de travail Photoshop ?
sRGB, Adobe RVB, etc. ?
Gérer les couleurs dans CR

Dans LIGHTROOM

Imprimer avec Lightroom
Gérer les couleurs dans LR

Dans PHOTOSHOP Element

Gérer les couleurs dans PE
Imprimer avec PSE

Divers...

Profil ICC et Internet
Gérer les couleurs de
l'appareil photo