Sommaire > Dossier affichage 2 / 13
 

Calibration d'écran de bureau ou portable avec une sonde de calibration

 

Faut-il une sonde de calibration pour calibrer son écran ?

Publié le 14 avril 2022   |   Mis à jour le 14 avril 2022

 

C'est LA question que se pose le plus grand nombre : ai-je besoin de calibrer mon écran avec une sonde de calibration ? En effet, j'entends souvent des phrases du genre : "Vous savez, moi je ne fais que ceci ou cela, je ne suis pas pro, etc. donc ai-je vraiment besoin de dépenser 200 euros de plus dans une sonde ?" Vous l'aurez compris, si certains d'entre-vous ne se posent plus la question - et j'en suis - vous êtes nombreux à vous poser la question car cela représente souvent un investissement non négligeable par rapport au prix d'un écran entrée de gamme et vous constatez, comme moi, que le matériel a fait beaucoup de progrès. Il est temps de faire le point... et de vous montrer que j'ai un peu assoupli mon avis sur cette question... dans certains cas !


Tout va donc dépendre de ce que vous faites sur votre ordinateur. Même s'il ne me viendrait pas à l'idée de ne pas calibrer mes écrans, je peux comprendre que l'on soit tenter de s'en passer en 2022 donc à l'heure ou de nombreuses images sont partagées uniquement sur les réseaux sociaux c'est-à-dire dans des conditions de visionnages tellement différentes (de sombres à en plein soleil). Je note également que la qualité des couleurs affichées a singulièrement progressé. Oui, mais reste les nombreux cas où vous devez calibrer votre écran, qui plus est, avec les meilleures sondes de calibration.

   
 

Guide d'achat des colorimètres et sondes de calibration

 
 

 

 

À quoi sert vraiment une sonde de calibration et pourquoi il est préférable d'en utiliser une ?

Comme je l'ai précisé sur la page précédente, lorsque l'on ouvre son ordinateur pour la première fois, on comprend qu'il va falloir régler sa luminosité et peut-être également corriger ses défauts colorimétriques si l'on a l'impression, par exemple, que quand on affiche des zones grises elles ne le sont pas vraiment. Elles ont une légère dominante disgracieuse. Or il est très difficile de d'effectuer ses deux réglages sans sonde de calibration et voici pourquoi.

Calibrer avec ou sans sonde ?

Calibrer et encore plus étalonner un écran sans sonde de calibration est impossible "réellement" car l'œil humain a deux défauts majeurs pour cela : 

  • il est incapable de connaître le niveau de luminosité d'un écran dans l'absolu pour en faire l'étalonnage  or on sait qu'idéalement celle-ci doit se situer vers 80/100 cd/m² si vous imprimez vos photos et au delà de 120 cd/m² (mais presque toujours sous 160 cd/m²) si vous ne faites que diffuser vos photos sur Internet ou les réseaux sociaux ou encore si vous faites du montage vidéo,

  • et il est incapable de "lire" la vraie couleur affichée devant vous (sa couleur L*a*b*)  sans élément de comparaison pendant la caractérisation afin de créer le profil ICC de votre écran. 

Pour ces deux raisons, aucun calibrage à l'œil nu - au sens strict - ne peut être mené à bien. Nous verrons page suivante ce que nous pouvons tout de même tenter de le "régler" sans sonde de calibration. On peut certes s'approcher de quelque chose de très correct avec un très bon écran à la sortie d'usine mais pas davantage et vous n'arriverez, selon moi, à rien de sérieux sur un écran entrée de gamme.

Enfin, et pour clore définitivement ce vieux débat les corrections de couleurs sans sonde de calibration à l'aide des softs gratuits inclus dans le système d'expploitation (j'en reparle dans les pages suivantes) sont impossibles avec finesse car les défauts d'un écran ne sont jamais linéaires. Cela veut dire que votre écran n'est jamais trop ceci ou trop cela (par exemple un poil trop rouge) à toutes les luminances (luminosités) mais seulement entre telle valeur de luminosité et telle autre pour chauqe couleur. Ainsi, la courbe de correction des canaux RVB n'est pas faite de trois lignes droites mais bien de courbes tarabiscotées (image ci-dessous). Aucune chance de corriger correctement un dégradé de gris avec de telles dominantes ponctuelles. Dit autrement vous allez corriger telle dominante - par exemple rougeâtre - dans les gris foncés en baissant la valeur du R mais si vos gris clairs ne sont pas eux-même rougeâtres alors vous allez leur donner une dominante de la couleur complémentaire du rouge qu'ils n'avaient pas départ !

Les défauts d'un écran ne sont jamais linéaires donc la calibration l'œil est impossible !
 

Les courbes de corrections des signaux RVB d'un écran après calibrage : les trois courbes ne sont pas linéaires et varient selon le niveau de luminosité de chaque canal RVB. IL FAUT DONC CALIBRER avec une sonde de calibration que l'on appelle un colorimètre !


Donc pour effectuer une vraie correction des défauts couleurs d'un écran il faut une sonde de calibration qui seule peut lire et relever les défauts de votre écran dans les trois couleurs RVB ainsi que leurs mélanges et ce, à de nombreuses luminosites différentes. Le prix très abordable des sondes de calibration (moins de 180 € que l'on trouve régulièrement autour de 130 euros en promotion), même pour les meilleures d'entre elles (autour de 280 euros), ne donne plus d'arguments décisifs aux détracteurs ! Passons donc à la calibration écran avec sonde avec allégresse...! 

 

 

Calibrer un écran avec un colorimètre mais avec avec quel colorimètre ?

Il faut évidemment choisir le colorimètre qui correspondra à vos besoins et ensuite choisir correctement les valeurs cibles afin de bien étalonner votre écran.

1 - Le matériel : quel colorimètre choisir ?

Avant-propos nécessaire - En 2022, vous avez deux possibilités : soit acheter une sonde de calibration soit acheter un écran qui possède un colorimètre intégré. Que les choses soient claires : les sondes intégrées et notamment les sondes intégrées aux écrans Eizo ColorEdge sont de loin les meilleures mais malheureusement cher pour les débutants ou les amateurs. Non seulement les couleurs affichées seront archi-précises mais les gris seront également parfaitement neutralisés donc sans dominantes colorées - cela va sans dire - mais également sans dominante chaude ou froide, toujours due à la sonde elle-même. Ainsi, si tous les écrans une fois calibrés sont meilleurs qu'avant la calibration, il y aura encore des différences entre un écran moyen ou haut de gamme calibré avec une sonde de calibration et un écran Eizo de la série ColorEdge avec colorimètre intégré.

Finie l'époque où le bon matériel de calibration écran coûtait cher. Aujourd'hui, plusieurs générations de sondes se sont succédées et les produits sont aboutis, surtout dans leurs dernières évolutions de 2019/2021 que cela soit chez Datacolor ou X-Rite devenue Calibrite en 2021. Seules leurs versions dites économiques (je n'ai pas dit amateurs) qui n'ont d'ailleurs pas été renouvelées en 2019, elles, ne sont pas à conseiller selon moi. Deux grandes marques produisent des kits de calibrage d'écrans, tous renouvelés en 2019 ou 2021 comme je le disais juste au-dessus, dont les qualités ne sont plus remises en cause : Calibrite (anciennement X-Rite) et Datacolor. Les différences entre les sondes et les logiciels tiennent, entre autres, dans leurs possibilités de régler de nombreuses valeurs cibles :

  • la luminosité,
  • le contraste donc le point noir,
  • le gamma,
  • La température de couleur du point blanc,
  • la lumière ambiante,
  • la possibilité de matcher plusieurs écrans afin de les aligner colorimétriquement,
  • et accessoirement la possibilité de calibrer un vidéoprojecteur.

Chaque matériel va se démarquer moins par la qualité de son colorimètre aujourd'hui - plus difficile à évaluer chez soi d'ailleurs - mais plutôt par le nombre de ses réglages que l'on appelle des valeurs cibles, au nombre de modes de calibration - basique ou avancé - et aux rapports qualité en fin de calibrage. On pourrait ajouter leur compatibilité aux logiciels de calibrage tiers qui permettent un calibrage hardware comme ColorNavigator par exemple.

Si l'on considère que l'on en est à la cinquième génération de sondes de calibration d'écran au très bon rapport qualité/prix aujourd'hui, on peut dire sans s'avancer que la qualité générale des colorimètres - quatre modèles récents aujourd'hui - est vraiment très bonne. Et méfiez-vous des anciens modèles d'accès de gamme comme les Spyder3Express, Spyder4Express ou encore la Colormunki Smile que je déconseille vraiment. En revanche, selon le prix, nous allons encore rencontrer de grandes différences de possibilités de réglages de valeurs cibles. Voici mon guide d'achat complet :

   
 

 
   
 
 

Filtres RVB en gélatine ou en verre organique ?

Les anciennes sondes à filtres en gélatine vieillissent. Au bout de deux ou trois ans si vous n'êtes plus satisfait de votre calibrage, cherchez du côté de la sonde donc de ses filtres. À changer même si elle n'a pas beaucoup servi ! Ce n'est pas le calibrage qui la fait vieillir mais le temps qui passe... et qui attaque les propriétés des filtres en gélatine, trop fragiles.
Et dire qu'X-Rite nous avait ressorti la sonde Eye One Display II déguisée en Colormunki Smile alors que précisément elle possédait des filtres en gélatine ??? 

Les sondes Datacolor et Calibrite (anciennement X-Rite) actuelles ont des filtres en verre organique (en plastique !) teinté dans la masse. Ils sont nettement plus résistants au temps qui passe. Je possède un colorimètre i1Display Pro X-Rite depuis sa sortie en juillet 2011 qui fonctionne encore parfaitement.

 
     
 

2 - Calibrage "normal" ou hardware

Il est possible, sur certains écrans hauts de gamme, de choisir entre un calibrage dit "hardware" ou "normal". Je vous explique tout sur cette page dédiée : qu'est-ce que le calibrage hardware ? 

 

Page suivante, nous allons "tout de même" essayer de calibrer un écran sans sonde - 4 / 13  Suivre

   
 
 

À retenir !


Calibrer son écran à l'œil nu est délirant aujourd'hui ! Achetez-vous une bonne sonde dès 180,00 euros. 

 L'œil est un excellent comparateur mais très mauvais dans l'absolu !

 Le choix de la luminance de votre écran se fait selon deux critères très importants :
1 - Vous travaillez essentiellement en vue d'une impression ou plutôt pour Internet,
2 - La luminosité de votre pièce. Lorsque l'on cherche à obtenir une bonne correspondance entre son écran et son tirage, il est fréquent de conseiller de travailler entre 80-100 cd/m². C'est le cas dans un environnement lumineux plutôt faible, feutré. Seulement voilà, si vous travaillez dans un environnement lumineux, vous serrez obligés de monter la luminance de votre écran, parfois nettement. En fait ce qui compte c'est uniquement la recherche d'une bonne correspondance entre les deux.
Il est vrai qu'à environnements lumineux identiques, si vous travaillez essentiellement pour Internet alors vous pourrez choisir une luminance plus élevée,  120-140 cd/m² étant souvent cités.

 Choisissez un gamma de 2,2 si vous hésitez et que vous voulez utiliser un réglage "standard". Les vidéastes pourront avantageusement essayer 2,4 et ceux qui impriment beaucoup le L* si votre écran le permet.

 Choisissez la norme ICC V2 (et non la V4 souvent cochée par défaut dans les logiciels de calibrage d'écrans récents) si vous utilisez, par exemple, la visionneuse Windows sans quoi vos photos seront trop sombres. Ceux qui savent pourquoi et comment utiliser la norme V4 ne suivront bien évidemment pas ce conseil !

 Choisissez une température de couleur de 6000/6500 K  : sur la grande majorité des écrans, cela représente souvent un très beau compromis, très légèrement "chaud" à 6000K.
Attention ! Toutes les sondes ne permettent pas de choisir des valeurs entre 5500 K et 6500 K. 

 Choisissez "Contraste natif" dit autrement maximum si vous travaillez beaucoup sur Internet ou pour la vidéo en revanche, vous aurez intérêt à descendre votre contraste si vous imprimez beaucoup; La correspondance entre les noirs de vos images et ceux du tirage sera meilleure. Rappel : un contraste de 287:1 correspond à une Dmax de votre papier de 2,46 donc la Dmax d'un papier Gloss avec une encore bien noire.

 Ne contrôlez pas automatiquement la lumière ambiante  : car si votre pièce possède des lampes basse consommation ou Leds à faible indice IRC donc dont le spectre n'est pas uniforme, la correction automatique du profil ICC de votre écran qui en découle est catastrophique !

 Si vous êtes photographe amateur voire même pro mais que vous n'êtes pas retoucheur pro, vous pouvez vous contenter de 3/4 calibrations par an. En revanche, si vous êtes exigeant donc propriétaire d'un écran haut de gamme, voire si vous êtes retoucheur pro, un calibrage très régulier sera toujours conseillé (au cas ou, seulement au cas ou!).

 
     
 
 
À travers ces 13 pages de conseils et mes 15 tests complets de colorimètres je vais vous aider à bien calibrer vos écrans de bureau ou de portables, vos iMac ou vos tablettes...

Sommaire dossier : comment calibrer son écran ?

1 - Pourquoi calibrer son écran ?
2 - Faut-il une sonde pour calibrer son écran ?

  1 - Calibrer un écran avec ou sans sonde ?
2 - Oui mais quelle sonde ?
3 - À retenir...

3 - Comment calibrer son écran ?
4 - Comment calibrer son écran sans sonde ?
5 - Qu'est-ce que la calibration hardware ?
Les cas particuliers

- Calibrer son écran sans sonde sous Windows
- Calibrer son écran sans sonde sous Mac OS
- Calibrer l'iMac et l'iMac Pro
- Calibrer les ordinateurs portables
- Calibrer les tablettes et smartphones
- Calibrer un écran Eizo CG avec ColorNavigator
- Calibrer un écran ViewSonic VP avec Colorbration+
- Calibrer un BenQ SW avec Palette Master Element

Retour au dossier affichage

 

- Mon guide d'achat des meilleurs colorimètres
- Mon guide d'achat des écrans 2022
- Comment choisir son écran ? Dossier 12 pages

 

Calibrez votre écran avec une sonde Calibrite :

ColorChecker DISPLAY ! Meilleur rapport Qualité / Prix chez Calibrite, anciennement X-Rite.

Lire le test complet...

163,46 € *

 
* Remise de 2% avec mon code : AF21-CAL22

 

 

Calibrez votre écran avec une sonde Datacolor :

SpyderX PRO ! Il s'agit de la sonde de calibration Datacolor au meilleur rapport qualité / Prix.

Lire mon test complet...

179,00 € *
 
 

 

 

 

     

 


 

      Guide des DPI - PDF 127 pages pour comprendre et bien utiliser les DPI
 

 

       

Depuis avril 2002 ce site vous propose...
 

Ce site dédié à la gestion des couleurs pour les photographes, graphistes, illustrateurs ou encore vidéastes, débutants ou professionnels, visité par plus de 400 000 visiteurs / an, propose d'une part de vous aider à comprendre et mettre en pratique facilement la gestion des couleurs de vos photos, illustrations ou vidéos au quotidien et d'autre part vous aide à faire les meilleurs achats grâce à plus de 130 tests matériels ou logiciels.

Il est le fruit d'un patient travail commencé en février 2002 et d'une longue expérience partagés par un photographe professionnel et toujours passionné !

 

D'où proviennent les produits testés ? Mes tests sont-ils réalisés en toute indépendance ?

Tous les produits dont je parle sur ce site ont été testés par mes soins, soit à la suite d'un achat personnel, d'un prêt amical, pendant une formation chez un client ou bien encore suite à un prêt constructeur ou magasin. J'utilise toutes les possibilités à ma disposition pour tester notamment les nouveaux appareils.

Dans tous les cas, je choisis les matériels que je veux tester et il n'y aura pas de tests de trottinettes sur ce site ou de placement produits ! Dit autrement, il n'y pas de produits ou tests sponsorisés sur ce site. Évidemment, il arrive parfois que les marques soient déçues par mes conclusions mais elles me remercient également parfois pour la précision de mes remarques qui feront avancer leurs futurs produits. Donc les choses bougent et mon avis, impartial, est de plus en plus apprécié... Si j'en crois vos mails, vos marques de confiance et même certaines marques.

 

Mais alors comment ce site est financé et reste indépendant puisque son contenu est gratuit, sans pub et sans sponsors ?

Pour contribuer à l'indépendance éditoriale de ce site, historiquement gratuit depuis avril 2002 donc depuis vingt ans vous pouvez :

- Soit acheter mon Guide des DPI - 127 pages à 14,90 €

- Soit rejoindre ma toute récente communauté de Tipeurs ! Qui seront les premiers à me soutenir ?! - Rejoindre ma toute nouvelle page Tipeee


 

- Soit suivre les liens d'affiliation de ce site...


   
   
 


Comment fonctionne l'affiliation ?

- Important ! Pour que l'affiliation fonctionne, il n'est pas nécessaire d'acheter le produit testé mais bien d'arriver dans une boutique partenaire où vous voulez acheter quelque chose à partir d'un de mes liens vers celle-ci. La seule chose qui compte c'est qu'elle sache que vous venez de ma part.

- Donc cas le plus simple : vous souhaitez acheter directement le produit testé sur ce site vers une de mes boutiques partenaires - Il suffit de cliquer sur les liens produits de ce site vers celles-ci (en acceptant les cookies !) et elles me reverseront une petite commission sur ce produit MAIS également sur l'ensemble de votre panier (les produits que vous achetez en plus et qui n'ont rien à voir avec le produit testé sont également commissionnés).

- Mais vous souhaitez également juste acheter quelque chose vers une boutique partenaire même si ce n'est pas exactement le produit testé ou directement en lien, alors cela fonctionne également.

Je vous remercie pour votre soutien précieux.

 

Informations légales

Les informations légales sont accessibles sur ma page Mentions légales - Me contacter...

 

Me suivre...

 

 

 
 

 

     

 

 

Retour en haut



 

Plan du Site  |   À propos  |   Mentions légales