Sommaire > Choisir son écran 4 / 9
 

Quelle technologie de dalle écran choisir ?

 

Quelle technologie de dalle d'écrans choisir pour retoucher des photos et des vidéos ? - 4/9

Publié le 16 avril 2016   |   Mis à jour le 14 janvier 2021

 

Pour afficher de belles couleurs, les dalles LCD (à cristaux liquides) de nos écrans ont longtemps utilisé trois types de technologies : TN, VA et IPS. La technologie OLED est venue chambouler un peu tout cela avec un principe vraiment différent puisqu'elle n'utilise plus de LCD + rétroéclairage. Elle est son propre rétroéclairage. Ces différentes façons d'afficher nos photos ont toutes leurs avantages et inconvénients et c'est ce que nous allons voir sur cette page car selon que vous retoucherez des photos, ferez du montage vidéo ou les deux, vous aurez votre préférence car des besoins très différents. Nous verrons également que le choix de la technologie peut influencer également l'uniformité de la dalle et son delta e donc sa précision d'affichage des couleurs...


Les écrans haut de gamme ont tous utilisé pendant très longtemps la même technologie : des dalles LCD à technologie IPS rétroéclairées. En ce début des années 20, cette suprématie en haut de gamme est remise en question par la fameuse technologie OLED aux noirs beaucoup plus profonds. Mais qu'en est-il en 2021 et comment choisir entre les deux ? À moins de choisir tout de même une dalle TN ou VA ?
Et nous verrons que ce n'est pas toujours sans conséquence sur l'uniformité de nos dalles et la qualité de leurs couleurs...

   
 
 

 
     
 


 


Au commencement, il y a le rétroéclairage...

Pour afficher une image il faut de la lumière. Traditionnellement, elle est apportée par un rétroéclairage (image ci-contre). C'est le principe des écrans LCD donc de presque tous nos écrans. Je dis "presque" ou "traditionnellement" car une nouvelle technologie est apparue assez récemment ne nécessitant plus de rétroéclairage : la technologie OLED. En effet, avec cette technologie organique, chaque pixel produit sa propre lumière quand il est alimenté en électricité avec comme intérêt premier et évident, quand un pixel n'est pas sollicité, il n'émet aucune lumière donc ses noirs sont parfaits ! Nous allons voir combien c'est utile et combien il est difficile d'obtenir ces mêmes noirs parfaits avec un rétroéclairage... qui possèdent évidemment d'autres avantages sinon cela ne serait pas drôle ! Mais revenons au rétroéclairage par Led des écrans LCD un instant... Pendant longtemps, ce rétroéclairage était donc fourni par des tubes fluorescents. On parlait alors d'un rétroéclairage CCFL. Mais progressivement, il a évolué, entre autre pour diminuer sa consommation, vers un rétroéclairage par Leds, également appelé Diodes blanches (beaucoup plus rarement diodes RVB). Or il existe plusieurs façons d'implémenter ces Leds dans l'écran pour, soit réduire les coûts, soit pour améliorer l'uniformité et améliorer les contrastes. Les Leds peuvent être placées soit sur les bords de la dalle : on parle d'Edge Led (ci-dessous à gauche), soit uniformément réparties : on parle de Direct Led (ci-dessous à droite).


 

Enfin, le nombre de Leds en Direct Led peut énormément varier. Il est de quelques dizaines le plus souvent mais il est par exemple de 576 dans l'écran Apple Pro Display XDR mais de 2000 dans le Dell UP3221Q. . Il s'agit alors de Mini-Leds. Mais pour quoi faire ?

Eh bien pour essayer de régler deux problèmes majeurs que règle définitivement la technologie OLED : améliorer les contrastes - en jouant sur le noir - et réduire l'effet Blooming (Effet de halo dont je reparle plus bas). En effet, avec un rétroéclairage "classique" donc avec peu de Leds, qu'elles soient placées sur les bords ou en direct, elles doivent être allumées en permanence. Donc les cristaux liquides qui sont placés entre ce rétroéclairage et la dalle doivent cacher cette lumière au mieux quand on veut afficher du noir. Il existe trois grandes catégories de dalle donc trois façons différentes de cacher ce rétroéclairage pour faire court dont je reparle dans le paragraphe suivant, les fameuses dalles TN, VA et IPS !

   

Dalle à rétro-éclairage-led

  Le rétro-éclairage, le plus uniforme et blanc possible, va devenir une couleur en passant à travers des cristaux liquides RVB orientables très rapidement.
 

Il serait évidemment plus simple d'éteindre les Leds là où on n'en pas besoin mais, à moins de posséder autant de Leds que de pixels c'est, par définition, impossible. Et malheureusement, aucune technologie à cristaux liquide n'y arrive correctement. Conséquence : les noirs ne sont jamais noirs mais plus ou moins gris foncés car il y a toujours un zeste de lumière qui fuit autour des cristaux liquides.


Note pratique : Mais pourquoi, pendant très longtemps, cela ne nous a pas gêné ? Parce que nous ne savions, de toutes façons, pas faire autrement et parce que, finalement, cela nous arrangeait presque ! Comment ça ?! Eh bien oui, quand un photographe veut faire du softproofing c'est-à-dire comparer une image retouchée sur un écran à un tirage, on s'aperçoit qu'il ne faut pas qu'il affiche des noirs trop noirs... car les encres noires des tirages ne savent pas les reproduire. Tout bêtement. Les besoins ont vraiment changé avec les écrans, "dits", vidéo HDR et leur besoin de noirs vraiment profonds cette fois.

 

Enfin et pour être complet, notons qu'avant d'atteindre le Graal du Direct Led c'est-à-dire des Micro-Leds (Que les plus avertis me pardonnent, je sais que c'est un raccourci !) aussi nombreuses qu'il y a de pixels dans une dalle, les fabricants ont trouvé une solution temporaire intéressante : le Local Dimming. Il s'agit tout simplement, sur une dalle rétroéclairée par de très nombreuses Leds, donc de petites tailles et c'est pour cela que l'on parle de Mini-Leds, de les allumer/éteindre par zones (image ci-dessous) pour améliorer significativement le contraste localement (d'où son nom).

 



Ainsi, l'écran n'allume plus ou moins, que les Leds "utiles" selon l'image ou le film à afficher.

Note pratique ! Sur les écrans Dell ou Asus, le Local Dimming s'appelle par exemple "Affichage dynamique".

Le local Dimming améliore également un autre problème d'affichage : le blooming. On pourrait le traduire simplement par "Halo". En effet, dans certaines circonstances, si une partie très claire d'une image s'affiche sur un fond noir, alors on va pouvoir observer un halo lumineux autour de celle-ci comme on peut le voir ci-dessous :

 

Effet de Blooming sur un écran à dalle Local DimmingObjet lumineux sur fond noir affiché sur une dalle OLED à gauche (pas de halo lumineux autour du point lumineux) et sur dalle Mini-Leds à droite (on peut observer un léger halo autour du même point lumineux.


Ce halo va être plus ou moins marqué selon le nombre de Mini-Leds qu'il y aura dans l'écran. Il faut bien laisser allumé les quelques Mini-Leds dont on a besoin pour afficher le rond lumineux !


OLED, une exception ! Les nouvelles dalles OLED (composants organiques) possèdent leur propre rétroéclairage en quelques sorte. En effet, un pixel d'une dalle OLED est éteint par défaut et va "s'allumer" lorsque qu'il va recevoir un signal électrique. Il n'y a plus besoin de technologie de cristaux liquides orientables pour afficher les couleurs RVB ou même essayer de cacher le rétroéclairage lorsqu'on veut du noir puisque, par définition, il n'y en plus besoin. Ainsi, lorsqu'un pixel est éteint il l'est vraiment donc leurs noirs sont absolus. Cela offre deux autres avantages en vidéo HDR : le local Dimming est parfait par définition et le blooming est totalement absent.

Note ! Il en est de même avec la géniale et prometteuse mais hors de prix aujourd'hui technologie Micro-Leds !

 

Dans le paragraphe suivant, nous allons voir plus précisément qu'il existe de nombreuses façons (technologies) de faire varier la couleur de chaque pixel sur ces différents écrans LCD ou OLED avec, à chaque fois vous l'imaginez bien, des avantages et des inconvénients.


 

 

Les différentes technologie de dalles d'écran LCD - TN, VA, IPS - ou la nouvelle technologie OLED

Les trois plus anciennes technologies de dalle LCD (TN, VA et IPS) partagent le même principe de base : un rétroéclairage éclaire en permanence une dalle où se trouve des cristaux liquides (sauf en cas de Local Dimming comme nous l'avons vu au paragraphe précédent) et ces cristaux liquides orientables vont contrôler, 30 fois par seconde ou plus, la quantité de lumière qu'ils laissent passer. Leurs noirs ne sont donc pas parfaitement noirs car il reste des pertes de lumière autour des cristaux liquides même quand ils sont censés cacher le rétroéclairage parce qu'ils sont orientés parallèles à la dalle.



Dans le cas des dalles OLED, le fonctionnement est complètement différent. Il n'y a plus de rétroéclairage comme nous l'avons vu. Ainsi, chaque pixel (organique) n'émet de la lumière que s'il est sollicité. Les pixels noirs sont ainsi parfaitement noirs. Leur contraste (différence entre les hautes lumières et les noirs) est donc vraiment très grand... sans être maximal pour autant car ces dalles ne sont jamais aussi lumineuses que les dalles rétroéclairées par des Leds ! Pour résumer, les dalles OLED ont comme point fort leurs noirs profonds et les les dalles LCD ont comme point fort leur luminosité maximale. C'est deux façons différentes d’obtenir beaucoup de contraste mais l'OLED se met plus facilement en valeur car on regarde souvent son écran ou sa télévision dans une pièce sombre.

1 - Les dalles LCD dite TN (Twisted Nematic)

Cette technologie permet de faire varier vraiment très rapidement la position des cristaux liquides devant chaque pixel pour faire passer ou non la lumière.


Principe des mouvements de cristaux liquides dans les dalles TN


Cette technologie permet donc des taux de rafraîchissement très élevés et cela intéressera directement les joueurs voire les vidéastes qui ne veulent pas d'effets de flous ou de rémanence sur les objets en mouvement rapide dans leurs vidéos. L'autre avantage des dalles TN est leur coût de revient très bas; les dalles TN ne coûtent pas cher.
Mais évidemment, elles ont également des défauts et pas des moindres pour les retoucheurs photo : leur angle de vision avant que l'image ne s'assombrissent n'est pas très large. Pour regarder l'image correctement donc avec toute sa clarté il faut vraiment regarder la dalle bien en face donc si quelqu'un regarde l'écran à côté de vous, il ne verra pas du tout le même chose que vous.

   
Écran à technologie TN : l'image est sombre quand on la regarde de côté
 

Les dalles TN sont très sensibles à l'orientation de votre regard par rapport à l'écran. La luminosité et les contrastes varient fortement si l'on est pas bien en face de l'écran.

 

Leur deuxième gros défaut est pour nous, "Hommes d'images", leur qualité médiocre de reproduction des couleurs ce qui en ferait presque un critère rédhibitoire et, pour finir, ces dalles TN n'offrent pas de grands contrastes. Pour un photographes qui impriment beaucoup et qui a donc besoin d'une bonne correspondance entre l'écran et son tirage ce sera même un avantage. En revanche, pas du tout pour un vidéaste ou monteur vidéo.

Pour résumer, les dalles TN sont :

  • Très réactives (240 Hz) donc avec des taux de rafraîchissement en jeux vidéos ou dans les scènes vidéos rapides très élevés,
  • Temps de réponse 1 ms,
  • Elles offrent des angles de vision les plus faibles du marché donc nos images deviennent vite très sombres quand on ne les regarde pas bien en face,
  • La qualité de reproduction des couleurs est la plus faible des quatre technologies,
  • Leurs contrastes sont également peu élevés,
  • Ces dalles sont rarement uniformes.

On retrouve ces dalles "économiques" dans la majorité des écrans d'ordinateurs portables ou bureautiques "malheureusement" pour les "faiseurs" d'images... mais heureusement pour les joueurs peu fortunés.

Mon avis et conseil d'achat  - Essentiellement pour les joueurs - À éviter pour nous photographes ou vidéastes même si leur taux de rafraîchissent élevé pourrait intéressé ces derniers s'ils ont un budget limité ou s'ils jouent de temps en temps.

2 - Les dalles LCD dite VA (Vertical Alignement) ou PA

Leur technologie permet de "stopper" beaucoup mieux que sur les dalles TN la lumière provenant du rétroéclairage. Cela offre deux avantages :




Principe des mouvements des cristaux liquides dans les dalles VA

 

Leurs noirs semblent alors plus profonds et, par effet ricochet, leur contraste est plus élevé. Ces dalles sont donc déjà plus intéressantes pour nous "faiseurs" d'images, animées ou pas, même si leur reproduction des couleurs n'est pas encore au top.
En contre-partie, ces dalles sont plus "lentes" pour les joueurs ou pour afficher les scènes avec des objets en mouvement rapides. On observe alors des effets de rémanence désagréable comme sur l'image ci-contre. Enfin, si leur angle de vision est plus large que sur les dalles TN, ce n'est pas encore la panacée !

Pour résumer, les dalles VA sont :

  • Assez réactives (200 Hz) donc avec des taux de rafraîchissement en jeux vidéos ou dans les scènes vidéos rapides encore plutôt élevés,
  • Temps de réponse 4 ms,
  • Elles offrent des angles de vision un peu meilleurs que sur les dalles TN sans égaler les dalles ci-dessous,
  • La qualité de reproduction des couleurs s'améliore nettement et on peut trouver des bonnes surprises,
  • Leurs contrastes est sensiblement plus élevés que sur les dalles TN.

Mon avis !  Si vous le pouvez, préférez tout de même la technologie suivante ou l'OLED mais il peut y avoir de bonnes surprises dans cette catégorie ! Pour faire court, si les joueurs peuvent espérer encore meilleur en terme de vitesse de rafraîchissement, on progresse vers la qualité photo (angle de vision, contraste et surtout qualité de reproduction des couleurs) sans atteindre les sommets offerts par les deux technologies suivantes.

3 - Les dalles LCD dite IPS (In Plane Switching) 

La technologie IPS (qui possède plusieurs variantes) a longtemps été la seule très bonne voire excellente technologie pour fabriquer des dalles pour les photographes ou les vidéastes. Elle offre notamment des angles de vision proches de 180° sans changement notable dans l'affichage de l'image en contraste et en luminosité contrairement aux dalles TN ou VA ci-dessus.

 


Principe des mouvements des cristaux liquides dans les dalles IPS


Les dalles IPS ne s'assombrissent pas - du moins beaucoup moins - et ne changent pas de couleurs quand on change son angle de vision devant l'écran ou quand on est deux devant celui-ci. Les dalles IPS sont également reconnues pour la très grande qualité de reproduction des couleurs ainsi que des contrastes très corrects (surtout dans les productions à partir de 2018). Malheureusement, ces dalles sont les plus lentes du marché. On ne peut pas tout avoir... à moins que si avec la dernière et la plus récente des technologie : l'OLED (ci-dessous).
Selon la maîtrise du fabriquant, l'homogénéité de la dalle sera plus ou moins correcte également. Sur le papier, les dalles IPS sont un gage de qualité mais comme toujours pas une garantie absolue en entrée de gamme. C'est tout de même une excellente technologie pour les écrans de retouches photo ou de montage vidéo, même pas trop chers, avec éventuellement un large gamut au moins égal à 95% de l'Adobe RVB ou le DCI-P3, un éclairage à LED... À noter que la dalle des iPad ou iPhone (jusqu'au 11) utilisent une technologie IPS, (rien que cela !) ainsi que de plus en plus d'écrans de portables haut de gamme comme sur certains portables Asus, Acer et bien sûr les MacBook Pro d'Apple et Surface de Microsoft.

Pour résumer, les dalles IPS sont :

  • Les moins réactives (165 Hz maxi) donc les images en mouvements affichent des effets de rémanence,
  • Temps de réponse mini de 4 ms souvent 5 ms,
  • Elles offrent des angles de vision les plus larges du marché,
  • La qualité de reproduction des couleurs est la meilleure du marché,
  • Leurs contrastes sont également assez élevés donc suffisants pour la retouche photo mais insuffisants pour la vidéo HDR,
  • On peut trouver des dalles, notamment chez Eizo, parfaitement uniformes,
  • Les meilleures dalles actuelles, notamment les dalles haut de gamme Eizo ou Nec, utilisent cette technologie et sont garanties 5 ans !

Mon conseil d'achat !  Photographes, si votre budget le permet, choisissez un portable ou un écran de bureau à dalle IPS... et, soyons fou, Eizo ou Nec. Il en existe de plus en plus, même en portables, et comme j'ai pu le mesurer, notamment sur des dalles Dell ou Apple, les résultats sont parfois étonnamment bons. Si vous êtes monteurs vidéos ou Youtubers alors choisissez une dalle IPS à rétroéclairage Direct Led ou Full Led avec Local Dimming donc avec des Mini-Leds... en attendant les Micro-Leds pour après, après demain à prix "abordables" !

4 - Les dalles OLED (Organic Light-Emitting Diode)

Cette technologie, encore chère et plutôt rare en écrans de retouche photo ou de montage vidéo début 2021, possèdent de nombreux atouts à tels points quelle pourrait éclipser toutes les autres quand son prix sera descendu des hauts sommets... à moins que sa longévité très inférieure et son manque flagrant de luminosité maximum ne lui jouent des tours !
Commençons par les qualités évidentes : on notera des noirs absolus, encore plus noirs que sur les dalles VA, les contrastes vraiment très importants (corollaires de noirs absolus), une absence totale de blooming en vidéo (HDR ou pas d'ailleurs) et la reproduction des couleurs souvent excellente, comme sur les dalles IPS. Et tout cela pour une raison bien simple : il n'y plus besoin de rétroéclairage. Un pixel noir est donc vraiment noir et pas gris car il n'y a pas de source de lumière derrière chaque pixel qu'il faut s'évertuer à bloquer avec une quelconque technologie de mouvements de cristaux liquides plus ou moins rapides. Chaque pixel est une source de lumière indépendante et cela change tout.
Oui, mais il y a deux mais... et de tailles ! Comme il s'agit d'éléments organiques, leur durée de vie est très significativement plus courte que leurs homologues à Leds et leur luminosité maximum n'excède guère les 800 cd/m2. Si cette dernière conviendra largement à tous car les écrans sont calibrés le plus souvent autour de 100 cd/m2, cela sera un peu juste pour afficher les pics lumineux en vidéos HDR... et pourtant c'est a priori à eux que cette technologie s'adresse !
Donc gros paradoxe : je note que cette technologie, très intéressante sur le papier par son contraste presque infini, possède donc encore de nombreux problèmes ou limitations. Il n'est donc pas surprenant qu'Eizo n'utilise pas cette technologie dans ses écrans Prominence (écrans vidéos très haut de gamme) car Eizo garantit tous ses écrans 5 ans !

 


Principe des dalles OLED - © LG


Pour résumer, les dalles OLED sont :

  • Un contraste incroyable car leurs noirs sont absolus,
  • Les plus réactives (240 Hz),
  • Temps de réponse le plus rapide des 4 technologies,
  • Elles offrent des angles de vision les plus larges du marché, comme les dalles IPS,
  • La qualité de reproduction des couleurs est la meilleure du marché avec la technologie IPS dans le meilleur des cas,
  • Faibles consommations,
  • Son premier gros défaut : une durée de vie très limitée,
  • Les dalles peuvent marquées (effet de rémanence permanent) super vite,
  • Son deuxième gros défaut : sa luminosité maximum ne dépasse guère les 800 cd/m2 pour les meilleures d’entre elles et se limite souvent à 400 cd/m2... pendant quelques secondes.

Mon conseil d'achat !  Si les qualités des dalles OLED sont évidentes, surtout pour nous qui travaillons dans le noir, et forcément tentantes, leurs défauts sont franchement gênants également. Difficile à conseiller les yeux fermés... en 2021 sauf à quelqu'un qui change souvent de matériel car il veut essayer les nouvelles technologies. N'empêche que leur luminance maximum ne rendra pas l'expérience HDR aussi "réaliste" qu'avec les dalles Leds. De plus, le jour où arriveront les dalles Micro-Leds à prix abordables alors la messe sera peut-être dite !

Pour finir, voici un tableau récapitulatif :




Pour résumer, selon mes propres essais (plus de 70 écrans testés à ce jour), je conseille toujours soit des écrans à dalle IPS, de plus en plus éclairées par un rétro-éclairage à Mini-Leds car les noirs sont sacrément profonds tout de même quand ils sont couplés à la technologie Local Dimming (appelée Affichage Dynamique chez Dell par exemple).


 

À lire  ! Mon dossier "Tout savoir sur le HDR : HDR10, HDR10+, Dolby Vision"  

 


 

 

L'uniformité de la dalle 

La très grande force des écrans haut de gamme dits Art Graphiques tient à leur uniformité, notamment chez EIZO mais également de plus en plus chez Asus dans a série ProArt ou Dell Ultrasharp. Ils affichent la même luminosité en niveaux et en température de couleur (à quelque chose près) sur tout l'écran.
Est-ce fondamental ? Bien sûr que non ! C'est très agréable et plus pratique mais ce n'est pas rédhibitoire. D'autant plus que quand les écrans ne sont pas parfaitement uniformes, il arrive souvent que cela soit très léger à tel point que si la sonde de contrôle le perçoit, l'œil, même averti, ne sera pas gêné. Cela dit, c'est parfois vraiment sensible et il m'est arrivé de renvoyer un écran Dell ou BenQ à cause de cela. Donc sauf vrai problème, la surface est toujours suffisamment grande pour que vous puissiez faire vos retouches dans de bonnes conditions même si un coin est un poil plus sombre.

   
Dalle d'écran manquant d'homogénéité
 

Ecran peu uniforme, notamment en température de couleur... cas plutôt fréquent avec les écrans moyen ou entrée de gamme.

 

Voici une histoire vraie : un ami, photographe pro et retoucheur, préfère travailler sur un écran très large (30") afin d'avoir de la place plutôt que sur un écran homogène. Il sait très bien où il doit regarder son écran lorsque il doit être précis connaissant les limites de celui-ci.

Mon conseil d'achat !  Si vous souhaitez travailler sur un écran très large (27" et plus)l'uniformité sera difficile à obtenir à moins de dépenser beaucoup d'argent (plus de 850 euros). D'autres critères seront alors à surveiller... L'uniformité peut vous coûter cher !
À vous de déterminer si la taille de l'écran est très importante dans votre flux de travail. Vous pouvez également envisager la solution bi-écrans... 

À part si vous achetez un écran Eizo ColorEdge, toujours uniformes grâce à leur géniale fonction DUE et maintenant certains écrans Asus ou Dell, l'idéal serait de pouvoir acheter son écran dans un magasin où l'on peut échanger assez facilement son achat au cas où les mesures de votre sonde de calibrage seraient vraiment trop éloignées de l'idéal. Lorsque j'ai rendu un écran un jour, je n'avais pas besoin de sonde pour le constater !

Ne focalisez pas sur l'uniformité. C'est très agréable mais pas "indispensable" sauf peut-être pour les retoucheurs professionnels ou défaut flagrant. Cela dit, il y a évidemment des limites, souvent franchies par les écrans en dessous de 300 euros. Les couleurs sont maintenant maîtrisées par de nombreux fabricants mais l'uniformité laisse encore souvent à désirer. Dell, par exemple, avec ses écrans Ultrasharp a beaucoup progressé sur ce critère sans atteindre les sommets des magnifiques écrans Eizo.


 

 

À propos des Delta E...

Chiffres Delta E d'un écranPour juger de la qualité d'un écran un tant soit peu objectivement, il est courant aujourd'hui de mesurer avec une sonde (un colorimètre) son Delta E c'est-à-dire l'écart qu'il présente par rapport à un affichage idéal. Cette échelle se mesure de 1 à 100. Comme la plupart des yeux sont capables de discerner une différence entre deux nuances d'une même couleur de 1/100, il est courant de dire que ce Delta E doit être inférieur à 2 et idéalement à 1. Même avec un Delta E de 2, les couleurs sont si proches qu'il faut être placé dans des conditions de comparaison très favorables pour les distinguer. 

En 2020, le nombre d'écrans étant capables de descendre sous un Delta E de 1 de moyenne (selon la norme 2000) est impressionnant. Les meilleurs écrans testés sur ce site obtiennent même 0,25 en moyenne (Les Eizo CS2420Nec PA271Q, Eizo CS2731, iMac Pro Apple, etc.) !!! Ce sont donc des écrans quasi-parfaits pour l'œil !
Aujourd'hui, à partir d'un certain niveau de qualité - tous les écrans de mes guides d'achat - les couleurs affichées peuvent être considérées comme quasi-parfaites ou suffisamment bonnes. La différence vraiment visible à un œil non expérimenté en revanche peut encore se faire sur l'uniformité de la dalle, la courbe de Gamma et pour finir le contraste / profondeur des noirs. Là, mes essais sont formels : n'est pas Eizo ou Nec qui veut (pour les photographes) ou Asus (pour les vidéastes) mais là aussi, l'écart se ressert tellement que si l'on n'est pas archi-tatillon, on peut sans problème travailler dans de bonnes conditions même avec un écran pas parfaitement uniforme car, là encore, il n'y a parfois que la sonde qui est capable de mesurer ce léger défaut. Enfin, aujourd'hui, l'honneur est encore sauf : Eizo fabrique les meilleurs écrans du monde avec Nec qui revient en force.

 

Pages suivantes...

5 / 9 - Luminosité, contraste, HDR, uniformité ?

6 / 9 - Quel gamut : sRVB ou large gamut ?

7 / 9 - Quelle carte graphique ? Quelles connectiques

8 / 9 - Accélération matérielle et table LUT ?

9 / 9 - À quoi sert l'affichage 10 bits ?

Dossier HDR : tout savoir sur le HDR en photo et en vidéo

 

 
 

 
     
 
 
À travers ces 12 pages je vais partager avec vous mes conseils pour bien choisir votre écran de retouche photo ou de montage vidéo...
- Conseils généraux
- Quelle taille d'écran choisir ?
- Passer à la 4K... ou pas encore ?
- Technologie de dalle : IPS, TN, VA, OLED - 4/9
  1 - Au commencement, il y a le rétroéclairage !
2 - Quelle technologie d'écran : TN, VA, IPS ou OLED ?
3 - Attention à l'uniformité !
4 - Delta e et qualité d'affichage

- Luminosité, contraste, HDR ou pas ?
- Quel gamut : sRVB ou large gamut ?
- Quels carte graphique, connectique et câble choisir ?
- Accélération matérielle et table LUT ?
- À quoi sert l'affichage 10 bits ?


Dossier HDR en photo & vidéo
1 - Qu'est-ce que le HDR en photo et vidéo ?
2 - Les spécificités des écrans et télévisions HDR
3 - Les normes HDR : HDR10, HDR10+, Dolby Vision
 

- Guide d'achat 2021 des écrans !
- Les 82 tests complets d'écrans et de portables

- Comment calibrer son écran ?
Dossier 12 pages


 

Calibrez votre écran avecla meilleure sonde actuelle : l'i1 Display Pro !

Lire mon test complet...

224,00 €

PDF Guide des DPI par Arnaud Frich

"Comprendre et bien utiliser les DPI"
Livre numérique - pdf 117 pages

En savoir plus...

12,90 €

   
 

 

     

 

 

 

     
 

 

       

Depuis avril 2002 ce site vous propose...
 

Ce site dédié à la gestion des couleurs pour les photographes et les vidéastes, débutants ou professionnels, visité par plus de 380 000 personnes par an, propose d'une part de vous aider à comprendre et mettre en pratique facilement la gestion des couleurs de vos photos ou vidéos et d'autre part vous aide à faire les meilleurs investissements grâce à plus de 115 tests matériels ou logiciels en ce moment et ce, depuis avril 2002 ! Il est le fruit d'un patient travail et d'une longue expérience partagés par un photographe professionnel mais surtout passionné !

 

D'où proviennent les produits testés ? Mes tests sont-ils sans complaisance ?

Tous les produits dont je parle sur ce site ont été testés par mes soins soit à la suite d'un achat personnel, d'un prêt amical, pendant une formation chez un client ou bien encore suite à un prêt constructeur.
Dans tous les cas je choisis les matériels que je veux tester et même si certaines marques sont parfois "déçues" par mes conclusions, elles me remercient pour la précision de mes remarques qui feront avancer leurs futurs produits. Donc les choses bougent et mon avis impartial est de plus en plus apprécié... Si j'en crois vos mails, vos marques de confiance et même certaines marques.

 

Vous me demandez souvent comment ce site est financé puisque son contenu est gratuit...

Voici comment je fais, historiquement depuis 2002, pour vous permettre d'y contribuer en toute simplicité : l'affiliation et la vente de mes guides pratiques (Livres numériques).

Voici comment fonctionne l'affiliation. À chaque fois que vous cliquez sur les liens de ce site vers mes boutiques partenaires, par exemple depuis mes pages de tests ou bien sur les vignettes ci-contre, ils savent que vous venez de ma part (grâce à un bout de code dans le lien) et me reversent une petite commission sur l'ensemble de votre panier (mon conseil d'achat ainsi que toutes vos emplettes dans cette boutique). Rien ne vous empêche donc de penser à mon site lors de vos

 

achats vers ces magasins en ligne même si vous ne souhaitez pas acheter un écran ou une sonde !

 

... Et comment soutenir ce site !

Voici ma proposition : quand vous ne savez pas comment me remercier pour la gratuité de son contenu, pensez à passer par mes liens pour acheter dans ces différentes boutiques partenaires car elles jouent le jeu !

 

   
   
 

 

Enfin, j'essaie de travailler le plus possible avec des sites mettant en avant une éthique sociale dans leur entreprise (J'ai bien dit j'essaie !). Dans tous les cas, je m'efforce de vous offrir un choix varié de possibilités pour participer à cette aventure qui a commencé en avril 2002 !

 

Informations légales

Les informations légales sont accessibles sur ma page Mentions légales - Me contacter...

 
 

 

     

 

 

Retour en haut



 

Plan du Site  |   À propos  |   Mentions légales